Électricités : Eneo et un de ses abonnés en désaccord
Un agent Eneo en plein travail

Entendu et gardé à vue pendant des heures au commissariat du 11e arrondissement situé au quartier Logbaba à Douala, le client de l’entreprise en charge de distribuer l’électricité au Cameroun a regagné son domicile la même nuit.

La note : « Alerte !!! Opération forcée de remplacement de compteurs Eneo, abonnés qui s’y opposent sont arrêtés et jetés en cellule. C’est le cas de plusieurs personnes gardées à vue au commissariat du 11e arrondissement de Douala » circule depuis plusieurs jours dans des groupes WhatsApp. Le Réseau national des consommateurs du Cameroun (Rnc) qui a relayé l’information révèle l’avoir reçu dans sa boîte de dialogue WhatsApp, d’où son implication. « Nous sommes immédiatement passés à l’action… Bien heureusement, nous avons vu d’autres associations des consommateurs se joindre à nous, et même effectuer le déplacement », souligne Francis Eyalla, président exécutif national du Rnc. Seulement, rendu au commissariat du 11e arrondissement de Douala situé au quartier Logbaba à Douala 3e mardi 3 août 2021, Data Cameroon apprend qu’aucune personne n’y est gardée pour avoir empêché des agents Eneo de changer son compteur. Pour appuyer ces dires, des éléments de la police dudit commissariat ont mis à la disposition de Data Cameroon, le cahier de détenus. Qui révèle que deux personnes y sont actuellement gardées, l’une pour abus de confiance (en garde à vue depuis le matin du mercredi 4 juillet 2021 Ndlr), et l’autre pour rétention sans droit de la chose d’autrui (en détention depuis le mardi 3 juillet 2021, Ndlr). C’est au cours de ces échanges, qu’il revient en mémoire aux policiers, une scène qui s’est récemment produite.

A lire aussi :  SLAM : les mots pour combat 
Un agent Eneo en plein travail

Compteur

« Il y a un monsieur qu’on a emmené ici parce qu’il a refusé que les agents d’Eneo fassent leur travail. Il a demandé à ce qu’on ne touche pas son compteur, alors que ces agents étaient venus le changer. On l’a emmené ici, mais il n’y a pas passé beaucoup de temps », se souviennent quelques collaborateurs du chef de l’unité. Joint au téléphone, Mardochée Bassinha l’abonné qui a refusé de voir changer son compteur Eneo, avoue être le seul à s’être opposé aux agents dans son quartier (Logbaba). Mais déclare ne pas avoir été le seul « gardé » pour cette même raison. « J’ai trouvé là-bas quelqu’un d’autre qui était gardé depuis vendredi. Il venait donc de passer 4 jours là-bas, toujours pour le même problème. Mais je n’ai pas eu la présence d’esprit de prendre son contact. Quant à moi, j’y ai passé une demi-journée », renseigne-t-il. Alors qu’Eneo, l’entreprise distributrice de l’énergie électrique au Cameroun, martèle que Mardochée est bien le seul à avoir été conduit au commissariat. D’ailleurs un rapport des équipes de sécurité en circulation en interne et rédigé le jour de l’incident (lundi 02 août 2021) révèle qu’« une personne qui s’est présentée comme un client Eneo a d’emblée brutalisé les agents, alors que ces derniers venaient remplacer son compteur (mécanique, non pas pour un prépayé). Conduite au commissariat du 11e arrondissement où elle a été entendue, elle a été relaxée quelques heures après », rapporte une source à Eneo. Qui ajoute que l’entreprise se doit de changer tous les vieux compteurs qui sont pour la plupart, défectueux, hors du temps, ou truqués.

A lire aussi :  Josiah Kwesi Eyison: "The Africa-Europe relationship needs to be symbiotic"

Michèle EBONGUE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.