Assurance : l’Ouest contribue à 1% au chiffre national

Assurance : l’Ouest contribue à 1% au chiffre national

Bien qu’étant une région à forte activité économique, le nombre d’assurés reste faible pour plusieurs raisons. Entre autres, la faillite régulière des compagnies et le non-respect des engagements par certains assureurs Assurance.

Claude Fofoua, propriétaire d’une boutique de vente d’appareils électroménagers au marché A, à Bafoussam, dans la région de l’Ouest, n’a souscrit à aucune assurance. Plus grave encore, il ne compte même pas le faire. « Les assureurs ne sont pas toujours sérieux. Ils ont toujours des raisons pour ne pas payer. En cas de problème, quand tu vas les voir, ils te soumettent à de longues procédures pour te décourager. Ceci lorsque la compagnie n’a pas fermé boutique du jour au lendemain, emportant dans ses valises vos années de dur labeur », se justifie Claude Fofoua.

Pourtant, souligne, François Missa Oumarou, sous-directeur des Agréments, de la coopération et du contentieux au Ministère des Finances (Minfi), les assureurs sont tenus « d’honorer les engagements pris envers les usagers ».

En effet, selon le Minfi, la région de l’Ouest ne contribue que 1% du chiffre national des assurances. Un faible taux de pénétration des assurances, qui selon Célestine Mengue, responsable d’une compagnie d’assurance à Bafoussam, n’est pas surprenant quand on sait que les ressortissants de la région sont très attachés au système de « tontine ».

Allant dans le même sens, François Fonkou Wolong, président de l’Association des employés des compagnies d’assurances à l’Ouest (Asao) propose qu’au même titre que les dialectes, que « les assurances devraient être inscrites dans les programmes scolaires pour faire rentrer sa culture dans les mœurs ». Pour certains usagers, le problème est ailleurs. Il faut d’abord, disent-ils, « vérifier la crédibilité de certaines compagnies d’assurances et assainir le secteur ».

 

Cependant, malgré tous ces griefs, force est de constater que la situation des assurances au Cameroun tend à s’améliorer. De 2019 à 2020, le chiffre national est passé de 209,1 milliards F Cfa à près de 211,5 milliards F Cfa. Une augmentation qui laisse présager des lendemains meilleurs.

Pour pallier à certains obstacles qui handicapent le marché régional d’assurance, le Minfi a organisé le 09 novembre 2022 aux services du gouverneur à Bafoussam, une journée porte ouverte sous le thème « la sauvegarde des intérêts des assurés et bénéficiaires des contrats d’assurances ». L’un des objectifs de cette rencontre était d’« inciter les populations de l’Ouest à souscrire aux assurances ».

A lire aussi :  Assurances : Plus de 211 milliards F Cfa de chiffre d’affaires réalisé en 2020

Vanessa Bassale

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.