Dialogues Afrique-Europe : Quel futur ?

Après trois jours d’échanges, le second Forum Afrique-Europe touche à sa fin ce samedi 3 décembre, à Yaoundé. Le moment de résumer ces rendez-vous avant le prochain Forum, à Alger, en février prochain.

Lors d’une cérémonie, vendredi 2 décembre au Forum régional « S’engager ! », Mounouna Foutsou, Ministre de la Jeunesse et de l’Éducation Civique du Cameroun, et Yann Delaunay, délégué général de France Volontaires, ont signé un Mémorandum d’entente sur un partenariat de soutien au volontariat, à l’issue d’une cérémonie qui se déroulait au Musée National du Cameroun.  Les deux pays espèrent ainsi renforcer les mobilités sur un principe de réciprocité. Le but est aussi de « favoriser de nouvelles opportunités pour permettre aux Camerounais de davantage venir en France », expose Yann Delaunay. Selon lui, c’est une « impulsion politique très importante pour que les autorités camerounaises […] intègrent le volontariat dans leurs objectifs prioritaires du développement ». Il annonce la mise en place de ce projet au premier trimestre 2023.

Ce forum s’inscrit dans le cadre d’un cycle de neuf rencontres sur trois ans, dédié au « Dialogues Afrique-Europe ». Le premier Forum, qui s’est déroulé en octobre dernier à Johannesburg, était consacré à la démocratie. Son bilan aujourd’hui ? Un « échange de bonnes pratiques » entre l’Institut français de Johannesburg et celui de Paris mais « nous n’avons pas exprimé de recommandation aux gouvernements », relate la directrice déléguée à l’Institut français d’Afrique du Sud, Sophie Boulé. « Trois forum en six mois, c’était très ambitieux », ajoute-t-elle. « Notre objectif était l’ouverture du débat avec la société civile […] : comprendre et écouter ce qui se passe sur le terrain », précise Marie Fricout, attachée culturelle du même Institut. A l’issue de ce Forum, une Fondation de l’innovation pour la démocratie est née, sur une idée de l’historien et politologue Achille Mbembe. Elle devrait occuper les bâtiments de l’Université de Wits à Johannesburg, à quelques pas de ceux de l’Institut.

Deux mois après le forum de Johannesburg, Yaoundé a accueilli à son tour le deuxième volet du cycle de « Dialogues : Afrique-Europe », sur la thématique de l’engagement de la jeunesse. La rencontre touche à sa fin, ce samedi 3 décembre, après trois jours de rencontres et d’échanges entre les 200 participants. L’historienne et professeure camerounaise Nadeige Laure Ngo Nlend, en charge de conclure le forum, a entendu les jeunes participants africains, unanimes sur l’envie de changer les rapports de force entre les deux continents. « S’engager ! » a été l’occasion pour la « jeunesse africaine » de réitérer ses « besoins en formation, en logistique, en mobilité mais surtout en transparence de financement », énumère-t-elle. 250 recommandations ont été décidées, rappelle Jacques-Jonathan Nyemb, président du Conseil de suivi du nouveau sommet Afrique-France (CSRN) lors du discours de clôture. « La feuille de route est chargée, mais je crois aujourd’hui qu’on va passer au concret », précise-t-il.

Dans deux mois, le troisième forum Afrique-Europe prendra place en Algérie. Un laps de temps qui permettra de commencer à observer les retombées des décisions prises lors des deux précédents volets.

Jane COVILLE avec Médias & Démocratie (M&D)

Cet article a été réalisé en collaboration avec Médias & Démocratie (M &D), dans le cadre du Forum Régional de Yaoundé « Notre Futur »
A lire aussi :  Forum « S’engager ! - Dialogues Afrique-Europe » : parole à la jeunesse !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.