Budget de l’Etat 2021 : Le gouvernement met l’accent sur l’import substitution
Source : Journal des projets 2021/DataViz by ADISI-Cameroun

Il est question d’’alléger des importations tels que des intrants, les produits pharmaceutiques, et les meubles en bois, en vue de favoriser la production et la consommation locale.

Le taux du droit de douane ou tarif extérieur commun réduit de 5%, l’exonération de la Tva sur les biens d’équipement importés destinés à l’industrie pharmaceutique, l’exonération totale des droits et taxes de douane sur les médicaments ainsi que les intrants importés destinés à l’industrie pharmaceutique, et la réduction de 4% à 3% du taux de la taxe d’abattage aux entreprises justifiant une certification en matière de gestion durable des forêts…  Il s’agit entre autres, des innovations de la circulaire sur l’exécution de la loi de finances, du suivi et du contrôle du Budget de l’Etat et des autres entités publiques pour 2021.

Lire aussi : https://datacameroon.com/budget-citoyen-2021-le-ministere-des-travaux-publics-se-taille-la-part-du-lion/

Marquée par une baisse de l’économie locale due à la pandémie de Covid-19, l’année 2020 donne, à en croire Judith Menguele, chef de division de participation et de contribution, l’occasion à l’année en cours (2021) de s’inscrire dans la relance de l’économie et la consolidation du tissu local. « C’est pour cela que sur le plan fiscal, on a véritablement dématérialisé les procédures pour renforcer la collecte des ressources fiscales qui permettent de renflouer le budget de l’Etat, pour pouvoir faire face à tous les engagements auxquels le gouvernement sera appelé au cours de l’exercice 2021 », a -t-elle indiquée lors de la cérémonie officielle de lancement du budget de l’Etat pour l’exercice 2021 dans le Littoral.

Cette relance mettra en plus du plan fiscal, un accent sur le plan douanier, où il est prévu des mesures de démantèlement de toutes les procédures qui tendent à fragiliser le tissu économique local, d’où l’accent sur l’import substitution. Il s’agit pour la chef de mission, de ne faire venir au Cameroun, des produits que le pays ne peut pas fabriquer. Il sera en outre, question d’alléger des importations, à l’exemple de celles des intrants qui favorisent la production locale, notamment en matière pharmaceutique, mais aussi « dans le cadre des importations des meubles en bois, parce que le bois est une ressource que nous avons sur le plan local, il est important que la consommation soit faite localement », explique Judith Menguele.

Selon elle, cette démarche va permettre de créer des emplois, de stabiliser le tissu économique, et surtout d’améliorer la condition du citoyen, par ailleurs principal objectif des mesures prises dans le cadre du budget de l’Etat.

                          Source : Journal des projets 2021/DataViz by ADISI-Cameroun

Quant au Budget d’investissement public (Bip) 2021 comme le relève Blaise Ella, Délégué régional du ministère de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire (Minepat) pour le Littoral, il sera consacré à l’achèvement des projets entamés. « Ce qui fait qu’en 2021, on aura très peu de problèmes de projets immatures, parce que tous les projets qui ont été identifiés et sélectionnés sont des projets revêtus d’un visa de maturité », explique-t-il.

Le budget du Littoral qui est équilibré en recettes et en dépenses à 82 milliards 257 millions en 2021, a connu un taux d’exécution de 67% en 2020, soit une hausse de 17 points par rapport à 2019. Le volume du projet est passé 561 en 2020 à environ 410 cette année, tandis que le volume qui est estimé à 63 milliards ne tient en compte que les projets majeurs. Notamment l’achèvement des infrastructures du Chan et de la Can, les infrastructures routières à savoir la pénétrante Est, et bien d’autres grands projets d’envergure.

Michèle EBONGUE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.