Cacao : plus de 1 500 000 plantes produites à l’Est en 5 ans

Cacao : plus de 1 500 000 plantes produites à l’Est en 5 ans

Cette quantité du matériel végétal produite par la Sodecao a permis la création de plus Cacao plantes produites de 1 200 nouvelles plantations dans 3 départements de la région entre 2016 et 2022. Cependant, l’activité est confrontée à de nombreuses contraintes structurelles, climatiques et naturelles qui empêchent la relance affective de la cacaoculture dans les zones de production.

Il est un peu plus de 9h mercredi 17 août 2022 que déjà, Jean Paul Bodi, Marcel Messigue, Emmanuel Doundi et Casimir Dokari, tous ouvriers agricoles au Centre de la société du développement du cacao (Sodecao) de Bertoua sont au four et au moulin dans les pépinières. « Notre travail consiste au désherbage, l’arrosage et le traitement phytosanitaire des plantes dans les pépinières », relate l’un des ouvriers agricoles. Pour la campagne 2021-2022 et selon Gaston Léopold Ayissi, chef du Centre, « avec 12 personnels, nous avons conduit une pépinière de 100.000 plantes qui sont en train d’être écoulées auprès des producteurs dans la zone du Lom-et-Djerem et même d’ailleurs ». Gaston Léopold Ayissi précise que le Centre de la Sodecao de Bertoua est composé de 2 secteurs à savoir Mbang et Yokadouma et 10 sections et a réalisé une production cumulée du matériel végétal d’environ 1 500 000 plantes du cacao entre 2016 et 2022.

quantité du matériel végétal produite par la Sodecao

Cette quantité a permis la création de plus de 1200 nouvelles plantations de cacao dans 3 départements de la région de l’Est à savoir le Lom-et-Djerem, la Kadey et la Boumba et Ngoko. Mais de l’avis des experts et les producteurs, cette production ne reflète pas la capacité et le potentiel des zones concernées à cause des nombreuses Cacao plantes produites contraintes structurelles, climatiques et naturelles. « En ce qui concerne les difficultés, nous n’avons pas le matériel roulant hors mis une moto qui nous permet de faire des petites courses. Il y a aussi le manque des points d’eau pour irrigation des pépinières, les changements climatiques caractérisés par la longue saison sèche surtout pendant les mois de janvier, février et mars qui affecte les plantes. Il y a aussi l’absence d’un camion de livraison qui décourage les planteurs à passer les commandes », relate Gaston Léopold Ayissi.

 

 

Cacao plantes produites l’activité est confrontée à de nombreuses contraintes structurelles

Au niveau de la délégation régionale de l’Agriculture et fi développement rural (Minader), d’autres contraintes sont évoquées. Il s’agit  de l’enclavement des bassins de production, de la faible connaissance et application des techniques culturales, de l’insuffisances quantitative et qualitative des semences, de l’origine douteuse des cabosses semencières, des attaques des maladies ravageurs et les feux de brousses incontrôlés qui déciment les champs Cacao plantes produites. Pour sauver la filière, le Projet d’Appui au développement du cacao (PAD-CACAO) a été créé par décision No 00026 du 17 février 2020.

Sébastian CHI ELVIDO, à l’Est

A lire aussi :  Filière Cacao : Le Sud-Ouest perd 61,9 milliards F CFA entre 2016 et 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.