CAN 2021 : Les heures de cours passent de 5h à 3 h pour les élèves du public

Ces écoles sont celles qui observent la mi-temps, et qui sont concernées par la mesure exceptionnelle du Premier ministre en vue de permettre aux populations à participer activement à la Coupe d’Afrique des Nations.

L’Ecole publique de Deïdo, située à Douala 1er, est quasi vide ce lundi 17 janvier 2022. Les salles de classe sont inoccupées, et une poignée d’écoliers erre dans la cour. Il est un peu plus de 13 h. Des enseignants sont en concertation dans le bureau d’un des directeurs du Groupe scolaire, afin de mieux planifier le nouvel horaire des cours. Ceci, afin de se conformer aux mesures exceptionnelles de Premier ministre, Joseph Dion Gute. Qui stipule que les activités scolaires et académiques se tiennent désormais de 7h30 à 13h. Précisément du lundi 17 janvier au vendredi 4 février 2022. Sous instruction du Président de la République, cette mesure exceptionnelle a pour but de permettre aux populations à participer activement à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2021 qui se tient depuis le 9 janvier et ce jusqu’au 6 février 2022 au Cameroun.

A l’école publique de Bépanda Bonewonda, à Douala 5e, la situation est quasi la même qu’à celle de Deïdo. Il n’est que 10h, les écoliers divaguent dans la cour de l’école et la plupart des salles de classe sont vides. Des cris d’enfants tonnent de partout comme si c’était la récréation. Les plus âgés font encore cours, mais pas pour longtemps. Leurs camarades des Groupes 2A et 2B doivent libérer les lieux à 10h 30min, pour laisser la place aux Groupes 1A et 1B. « Nous terminons à 10h30 min pour permettre à ceux de l’après-midi d’occuper les salles », indique Pauline S., Directrice du Groupe 2B. A sa suite, Rodolph Ekam, Directeur du Groupe 2A ajoute : « La journée d’hier était pour informer les enfants que l’application de la mesure prend effet aujourd’hui ».

A lire aussi :  Made in Cameroun : La production des farines locales en projet

Les enseignants doivent donc, durant ces 3 heures de cours, dispenser uniquement des matières de base, à l’instar des Mathématiques, de la langue (le Français et l’Anglais) et la Science. Pour mieux appliquer ce programme, Rodolph Ekam compte réaménager le planning en fonction du programme des matches restants. Afin que les enseignants puissent donner cours normalement (de 7h30 à 12h30, et de 12h45 à 17h30) les jours où il n’y a pas de rencontres.

Une démarche qui ne sera pas adoptée dans certains établissements secondaires. A l’instar du Lycée bilingue de Bépanda. Selon Thamar Eboa, le proviseur, la mesure gouvernementale sera respectée jusqu’au 4 février. Le but est d’éviter aux élèves d’être perturbés par le nouvel horaire. Passé de 7h30-12h30 à 7h -10h30 pour les apprenants du matin et de 12h45-17h30 à 10h30-13h pour ceux de l’après-midi, les heures de cours au Lycée bilingue de Bépanda, n’ont pas vraiment changé pour les élèves en classe d’examen. Contrairement aux classes intermédiaires, ces élèves ne sont pas concernés par la mi-temps, comme c’est le cas depuis la rentrée des classes.

Néanmoins, pour terminer le programme, les écoles publiques, les seules concernées par ces mesures misent sur les cours de rattrapage, autant au secondaire qu’au primaire. « Nous sommes en train de voir comment organiser les rattrapages pendant que nous consommons les moments de la CAN. Le moment venu, on devra juste déclencher le processus. », a indiqué Thamar Eboa. Qui rejoint les Directeurs de l’Ecole publique de Bépanda Groupe 2 B et 2A sur la nécessité de travailler le samedi.

A lire aussi :  Made in Cameroun : La production des farines locales en projet

Michèle EBONGUE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.