Choléra : 5 jours pour inoculer 366 320 doses de vaccin au Cameroun
Sévérité des cas de choléra dans le Littoral au 03 avril 2022 en (%)

Le Sud, du Sud-Ouest et le Littoral sont les trois régions concernées par la campagne de vaccination qui s’est tenue du 8 au 12 avril 2022.

De passage au Centre médical d’arrondissement (Cma) de Bonamoussadi le vendredi 8 avril 2022, pour des examens de routine, Nicolas Pene, en a profité pour prendre sa dose de vaccin contre le choléra. Bien que surpris par le lancement de la campagne de vaccination, le sexagénaire a décidé de faire ce qui lui semble convenable. « Ce n’est pas la première fois que je vois les effets du choléra au Cameroun. Il est dangereux. C’est mieux de me prémunir au lieu d’aller attendre la maladie au quartier », confie-t-il.

Comme lui, Martin Mooh Mouna, un natif de Bonamoussadi, n’a pas hésité à prendre, lui aussi, sa dose orale de 1.5 ml. Mais en plus de se prémunir, Martin compte par cet acte, sensibiliser les populations de ce quartier de l’arrondissement de Douala 5e, sur le bien-fondé de cette vaccination. Le but étant de limiter au plus, les ravages dues à l’épidémie. Selon le rapport de situation (Sitrep) sur le choléra N° 15, qui couvre la période du 28 mars au 3 avril 2022(Pdf), 744 nouveaux cas de choléra ont été enregistrés, dont 2 dans le Centre, 1 au Sud, 143 au Littoral et 598 au Sud-Ouest.

Depuis le début de l’épidémie en octobre 2021, 30 districts de santé sont touchés par la maladie, dont 23 actifs, avec un taux de létalité de 2.4%, et 105 décès enregistrés. Dans la région du Littoral, ce sont 29 décès qui ont été enregistrés au 3 avril de cette année, sur un total de 786 cas. Le district de Njombé-penja, avec ses 155 malades enregistre le plus grand nombre de cas. Tandis que celui de Dibombari, dont le nombre de malade se chiffre à 8, est le moins touché. S’agissant des décès, c’est l’hôpital de District de Nylon, situé dans l’arrondissement de Douala 3e, qui est le plus affecté, avec 11 morts. Ceux de Japoma, Logbaba et Manoka ne connaissent quant à eux, aucun décès à cette date, malgré les 13, 30 et 14 cas de choléra respectivement enregistrés.

Samuel Dimadi, qui a représenté Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, le gouverneur de la région du Littoral au lancement de la campagne de vaccination, relève que le choléra est réel, et qu’il sévit dans la région. « Nous avons quelques cas de décès déjà, et nous souhaitons que ces cas de décès s’arrêtent à ce niveau. C’est la raison pour laquelle les autorités de la région du Littoral ont commencé par cet acte qui tends à prémunir l’avancée de cette épidémie, à savoir la vaccination », souligne-t-il.

A lire aussi :  Fact-Checking : Non, Makèpè Missokè n’est pas une zone rouge de Choléra

Cette campagne de vaccination contre le choléra s’est tenue du 8 au 12 avril 2022, dans 11 districts de santé, à savoir : le Littoral (07), le Sud (01) et le Sud-Ouest (03). L’objectif est d’atteindre 366 320 personnes, âgées d’1 an et plus.  La vaccination s’est faite dans des postes fixes (les formations sanitaires), les fixes temporaires (les marchés, les écoles, les églises, les mosquées, les chefferies, gare routière, etc.) et de porte-à-porte dans les ménages.

Michèle EBONGUE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.