Commerce extérieur : Près de 51% de demandes de financement de Pme rejetées
Présentation des paraphers après la signature d'accords de partenariat

L’absence de maitrise de financement innovant est l’une des causes de ces rejets. Pour pallier à cela, les Pme ont été édifiées sur les opportunités de la Zone de Libre-échange au cours d’un séminaire à Douala.

Le Conseil national des chargeurs du Cameroun(Cncc) en partenariat avec Afreximbank, a tenu du 12 au 14 avril 2022, un séminaire sur les opportunités de financement dont dispose la banque africaine de l’import-export, en faveur des Petites et moyennes entreprises (Pme).

En se référant au 2e  recensement général des entreprises de 2016, Auguste Mbappè Penda, Directeur Général du Cncc, indique que le tissu économique et productif du Cameroun repose à près de 98% sur les Pme. Ce qui n’exclut malheureusement pas le fait qu’aujourd’hui encore, ces entreprises continuent de faire face aux problèmes de financements, avec près de 51% de demandes rejetées. « Plusieurs facteurs peuvent justifier cela, au rang desquels la méconnaissance des procédures de commerce extérieur, le faible taux du commerce infrarégional africain, et surtout l’absence de maitrise de financement innovant », déclare Auguste Mbappè Penda.

Avec pour objectif de mettre en lumière les contraintes et difficultés d’accès aux financements et examiner les modes de financement alternatif proposés par Afreximbank, ce séminaire de 3 jours a également été l’occasion de présenter la plateforme Mansa, en charge de la vérification préalable des antécédents des clients en Afrique.  Elle est hébergée et gérée par Afreximbank, afin de permettre aux Pme et autres institutions bancaires à s’y inscrire. « Ce séminaire est destiné à présenter la plateforme Mansa aux entreprises et pme du Cameroun … Le but de la plateforme Mansa est de faciliter l’accès à la formation aux clients. De lutter contre le blanchiment d’argent et le terrorisme, qui réduisent ainsi le coût lié au commerce sur le continent », explique Maureen Mba, Chef du département Mansa.

Cette collaboration entre le Cncc et Afriximbank s’est soldée par la signature d’un protocole d’accords de partenariat, en vue de fixer les directives sur le mécanisme de sensibilisation des règles des opérateurs économiques. Ceci dans le but de bénéficier des opportunités de financement du commerce international, prescrites par la stratégie nationale de mise en œuvre de la zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf) pour le Cameroun. La rencontre s’est tenue sous le thème : « L’optimisation des opportunités de la Zlecaf en faveur des Pme »

Michèle EBONGUE

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.