Numérique :  Les réseaux 2G couvrent 95% de la population, contre 60% pour le 4G

Malgré une couverture haut débit mobile, seuls 23 % des ménages à l’échelle nationale disposaient d’un abonnement Internet en 2019, avec un faible taux de pénétration dans les zones rurales.

Au Cameroun, l’accès au numérique connait des pesanteurs socio-économiques, techniques et infrastructurelles.  Des facteurs qui obstruent l’essor du numérique.  Selon la Société financière internationale (IFC), une organisation du groupe de la Banque mondiale consacrée au secteur privé, la performance numérique globale du Cameroun est mal classée à l’échelle mondiale. Le pays occupe la 113e place sur 121 pays dans l’indice de préparation du réseau 2019. Malgré les avancées notables enregistrées dans le marché de la téléphonie mobile entre 2011 et 2020, le marché de l’Internet haut débit fixe et mobile a connu une croissance limitée, avec un nombre d’abonnements en augmentation lente et un taux de pénétration stagnant depuis 2016.

En termes de couverture du réseau mobile, les réseaux 2G des trois opérateurs privés, notamment MTN Cameroon, Orange et Viettel ont chacun atteint plus de 95 % de la population en octobre 2020.  Tandis que les réseaux 3G et 3.5G de ces mêmes opérateurs de téléphonie mobile, ont respectivement touché 85 %, 79 % et 89 % de la population.  En octobre 2020, le réseau 4G couvrait 60 % de la population. Malgré une couverture haut débit mobile (3G, 3.5G et 4G), seuls 23 % des ménages à l’échelle nationale, indique cette organisation du groupe de la Banque mondiale, disposaient d’un abonnement Internet, mobile ou fixe, en 2019. Un pourcentage beaucoup plus faible dans les zones rurales, en particulier dans les régions du Centre, du Nord-Ouest et de l’Adamaoua.

Pour ce qui est des investissements dans les infrastructures numériques, on note une forte baisse entre 2018 et 2019 de près de 52,61%. En effet, le montant total des investissements déclarés en 2019 par les différents acteurs du secteur des communications électroniques au Cameroun s’élève à 84 669 841 818 F CFA. Sur la même période, les investissements au niveau de tous les segments d’activités du marché des communications électroniques ont également baissé.

Ainsi, les investissements des opérateurs concessionnaires qui représentent plus de 96% des investissements globaux en 2019, ont chuté, perdant ainsi plus de la moitié de leur niveau atteint en 2018, pour s’établir en 2019 à un montant de 81 931 345 096 F Cfa, soit moins de 50,52%. Le montant total des investissements déclaré en 2019 par l’opérateur du réseau fixe au Cameroun s’élève à 24,632 milliards de F Cfa. Par rapport à l’année 2018, il enregistre une chute de l’ordre de 62,33% conservant ainsi sa tendance de baisse amorcée depuis 2017. Pourtant, souligne l’IFC, le Cameroun peut embrasser l’économie numérique en tirant parti de ses atouts, tels que sa position géographique et ses infrastructures relativement étendues.

Marie Louise MAMGUE

 

A lire aussi :  Publicité : Les influenceurs web, une menace pour la presse classique.

1 thought on “Numérique : Les réseaux 2G couvrent 95% de la population, contre 60% pour le 4G

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.