Cholera : 10 cas suspects et 1 décès dans le Littoral
Une zone à risque dans le Wouri

Les districts de santé de Manoka, Mbangue et New-Bell enregistrent respectivement 8, 1 et 1 cas douteux de maladie.

6 mois seulement après la dernière campagne de vaccination contre le Choléra qui s’est tenue du 7 au 11 août 2020, la délégation régionale de la Santé Publique pour le Littoral remet le sujet sur la table. Suite aux 8 cas suspects et 1 décès enregistrés depuis le début de l’année en cours (2021), le gouvernement décide de reprendre les campagnes de vaccination. Prévue du 25 au 30 mars 2021, cette 2e campagne s’effectuera en deux phases à savoir : la sensibilisation et la vaccination proprement dite. « Pour l’instant, c’est la sensibilisation. Avec la Covid-19 qui limite le déploiement du système de santé, la problématique du vaccin est devenue quelque chose de très sérieux », a souligné James Longsi, point focal surveillance épidémiologie à la délégation régionale de la Santé pour le Littoral lors du briefing avec la presse. C’était le jeudi 18 mars 2021 à Douala.

Ceci explique en effet le report de cette 2e phase de la campagne qui était prévue au mois de septembre 2020, soit un mois après celui de la 1ère phase. Mais dont certains événements ont amené le gouvernement à le ramener en mars 2021. C’est ainsi que les régions du Sud, du Sud-Ouest et du Littoral sont comme à la précédente campagne, concernées par cette 2e phase de la campagne de vaccination.

Lire aussi : https://datacameroon.com/cholera-les-autorites-sanitaires-veulent-vacciner-300-personnes-a-douala/

Pour la délégation régionale de la Santé pour le Littoral, la multiplication des campagnes de vaccination est une mesure complémentaire, et non définitive. « Nous sommes dans une stratégie de riposte, et après ce sera la campagne d’éradication. Elle se fera bientôt », révèle James Longsi, Point focal surveillance épidémiologie à la délégation régionale de la Santé pour le Littoral. Qui indique que pour se protéger au maximum du Choléra, il faudrait recevoir au moins 2 doses de ce vaccin. « Plus on est vacciné, plus on est protégé. Pour le Choléra, il faut recevoir au moins 2 doses », a ajouté le Point focal surveillance.

A lire aussi :  Forum « S’engager ! - Dialogues Afrique-Europe » : parole à la jeunesse !

Contrairement à la 1ère phase de vaccination qui avait pour objectif d’atteindre 306 320 personnes, la 2e   quant à elle se veut plus grande, car elle vise à atteindre 366 320 personnes. Celles-ci devront recevoir chacune une dose orale de 1,5 ml qui correspond à un flacon. A Douala, ce sont 4 districts de santé qui sont concernés par ces vaccinations, à savoir les districts de Bonassama, Nylon, New-Bell, Japoma. Pour atteindre cet objectif, la délégation régionale de la Santé compte organiser des rencontres avec des associations, des autorités traditionnelles et des hommes d’églises… pour que le message puisse être le mieux porté.

Michèle EBONGUE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.