AstraZeneca : Le Conseil scientifique du Cameroun prend du recul
Source: CMR-COVID19-SITREP70 /DataViz by ADISI-Cameroun

Après la suspension temporaire de l’usage du vaccin Astra Zeneca dans une douzaine de pays européens, le Conseil scientifique des urgences de santé publique au Cameroun recommande « un délai supplémentaire d’observation avant son utilisation au Cameroun ».

En gestation depuis quelques semaines, l’utilisation d’un vaccin contre la maladie à coronavirus au Cameroun ne se fera pas de sitôt. Très attendu sur la question, le Conseil Scientifique des Urgences de Santé Publique du Cameroun (CSUSP) recommande finalement au Ministre de la Santé publique, « un délai supplémentaire d’observation avant l’utilisation éventuelle du vaccin Astra Zeneca au Cameroun ». L’un des quatre que recommande l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le Cameroun devait recevoir plus de deux millions de doses dudit vaccin en fin mars 2021 dans le cadre du dispositif Covax, un mécanisme qui vise à fournir aux pays à faible revenu leurs premières doses de vaccins anti-Covid.

Source: CMR-COVID19-SITREP70 /DataViz by ADISI-Cameroun

Cependant, après la suspension temporaire de ce vaccin dans une douzaine de pays européens, qui invoquent le principe de précaution en santé publique, cette institution opte pour la vigilance. « Au terme des investigations en cours, le CSUSP réexaminera la pertinence de l’utilisation de ce vaccin, en phase 4 d’expérimentation clinique, pour réduire l’incidence des formes sévères et mortelles de Covid-19 », souligne le Conseil dans son premier amendement sur la vaccination contre la Covid-19 au Cameroun, dont DataCameroon a eu copie.

En attendant, le CSUSP soutient que les mesures préventives contenues dans le plan national de riposte, reste les moyens préventifs les plus efficaces contre la Covid-19. « A l’heure actuelle, les données disponibles sur les vaccins en utilisation d’urgence ne permettent pas de conclure sur la limitation de la transmission de la Covid-19 par la vaccination », précise cette institution qui appelle à la mise en fonction urgente, d’un système national de veille épidémiologique.

A lire aussi :  Diabète : les malades payent deux fois plus cher

Lire aussi : https://datacameroon.com/covid-19-plus-de-2-millions-de-doses-de-vaccin-bientot-au-cameroun/

En date du 18 mars 2021, le Cameroun compte 38 988 cas positifs avec 34 887 personnes guéries, soit un taux de guérison de 89,5% et 588 décès. D’après le rapport de situation n°70, du 25 février au 3 mars 2021, la région du Centre est la plus touchée avec 15973, suivie du Littoral qui totalise 11088.

Marie Louise MAMGUE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.