Covid-19 : Douala 3e passe de 1 325 mariages en 2019 à 941 en 2020
Source : Mairies de Douala 1, 3 et 4e /DataViz by ADISI-Cameroun

Une baisse de près de 384 célébrations de mariage à cause du coronavirus. Ce qui a considérablement affecté les recettes de cette commune d’arrondissement qui sont passées de 99 375 000 F CFA à 70 575 000 F CFA sur la même période.

Il est plus de 14h ce vendredi 12 mars 2020. Une cinquantaine de personnes assiste au mariage que célèbre Vincent Ngambou, 3e adjoint au maire de la commune de Douala 3e. Un seul couple est présent dans la salle, une particularité de cette journée.

Vêtus pour la plupart de l’uniforme du mariage, l’assistance essaie tant bien que mal de respecter les mesures de riposte contre la maladie à Coronavirus. Plusieurs convives sont assis sur des chaises de couleurs jaunes, blanc et bleu disposées de façon à respecter la distanciation sociale prescrite par le gouvernement.

Ces couleurs marient non seulement avec celles de l’uniforme, mais aussi avec la décoration de la salle de cérémonie. Le nombre de place assise étant limitée, une dizaine de convives est debout au fond de la salle.  A la mairie de Douala 1er, seulement 20 personnes sont autorisées à être en salle de cérémonie. En vue d’éviter tout risque de contamination, Jean-Jacques Lengue Malapa, le maire de cet arrondissement, a décidé de diminuer de 30 le nombre de personnes recommandées par le gouvernement à prendre part à de pareils événements.

Source : Mairies de Douala 1, 3 et 4e /DataViz by ADISI-Cameroun

Contrairement cette mairie, les communes d’arrondissement de Douala 3e et 4e respectent à la lettre, les instructions gouvernementales. « Depuis l’ordonnance du président de la République, nous n’avons plus changé le nombre de personnes à participer à une célébration de mariage », confie Valentin Epoupa, le Maire de Douala 3e. Qui ajoute : « Et quand nous célébrons plusieurs mariages, nous arrêtons un nombre par couple. Par exemple, pour 3 mariages, nous admettons 12 personnes par couple. Les futurs mariés et leurs témoins ne sont pas comptés. »

Baisse

En plus de la réduction du nombre des invités à prendre part à la cérémonie civile, cette mairie a depuis l’arrivée de la pandémie, enregistré une chute de l’union civile. La commune de Douala 3e qui a fait 265 mariages au premier trimestre de 2019, en a fait 194 à la même période en 2020. La situation va de mal en pire, la confection des actes de mariage est passée de 260 à 164 au 2e trimestre de 2020, soit une baisse de 96. La situation est quasiment les mêmes dans les autres mairies. Le cas de Douala 4e qui a enregistré 347 mariages de janvier à juin 2019, contre 299 à la même période en 2020. Douala 1er également affecté par la crise sanitaire, a contrairement aux autres mairies, suspendu la célébration des mariages pendant un mois. « Le maire a décidé de reporter les mariages qui devaient se tenir en avril, ce qui a beaucoup mis la diaspora en difficulté. Elle qui sollicite souvent les mariages pour obtenir leur visa », confie une source à cette mairie.

Ces baisses ont en effet engendré une décadence financière. Le cas de Douala 3e dont la célébration de mariage a généré 70 575 000 F Cfa en 2020, contre 99 375 000 F Cfa en 2019. Tandis que Douala 4e est passé de 20 725 000 F Cfa en 2019 à 19 900 000 F Cfa l’année d’après, soit une baisse de 825 000 F Cfa.

Une courbe descendante qui n’est cependant pas qualifiée de perte. « En termes de finance, on ne peut pas parler de perte, car l’Etat civil est gratuit. En statistique, on parle plutôt de courbe », explique Yvette Mbaka, chef d’unité de l‘état civil à Douala 3e. Pour Théodore Mbonjo, le chef de la cellule de l’état civil à Douala 4e, cet argent représente les frais d’amortissements de certaines charges à savoir l’entretien de la salle, sa décoration, la sonorisation…

Michèle EBONGUE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.