Conflit Russie-Ukraine : Un choc pour l’import-export au Cameroun
Les fournisseurs du blé au Cameroun

Conflit Russie-Ukraine : Un choc pour l’import-export au Cameroun

D’après la note de l’INS sur les échanges commerciaux du Cameroun avec la Russie et l’Ukraine, ces deux pays sont respectivement les premiers fournisseurs de blé et des produits en fonte import-export au Cameroun, fer et acier au Cameroun.

L’import-export va connaitre un sacré coup au Cameroun. Notamment dans les échanges avec la Russie et l’Ukraine, deux nations en guerre, qui sont respectivement le 14e et 19e partenaire commercial du Cameroun en 2020. En effet, d’après la note de l’Institut national de la statistique (Ins) sur les échanges commerciaux du Cameroun avec la Russie et l’Ukraine intitulé « Commerce extérieur : échanges commerciaux entre le Cameroun, l’Ukraine et la Russie », le poids des échanges globaux de la Russie est évalué à 2%.

import-export au Cameroun les échanges commerciaux du Cameroun avec la Russie et l’Ukraine

 Reconnu comme l’un des principaux fournisseurs du Cameroun, ce pays occupe la 8e place à l’importation et la 74e place à l’exportation en 2020. Au cours de cette même année, les échanges extérieurs globaux de marchandises avec la Russie ont été de près de 96,8 milliards F Cfa import-export au Cameroun, pour 536 milles tonnes de marchandises. Soit une hausse de 14,2% par rapport à 2019.

 

Essentiellement constitué de blé (froment de blé et méteils) pour un total de 95%, les produits importés de Russie comprennent également les engrais (17%), les hydrocarbures (8%), ainsi que des produits en fer, en fonte et en acier. Ils représentent 4% de ces importations, avec une fourniture de 396 milles tonnes de blé pour une valeur de plus de 62 millions F Cfa en 2020. Ce qui corresponds à 45% des importations totales de blé pour cette année-là.  Ces données font donc de la Russie, le premier pays fournisseur de blé au Cameroun, suivi de la France (33%) et du Canada (17%).

Ukraine

Contrairement à la Russie dont les importations sont essentiellement constituées du blé, celles de l’Ukraine sont axées sur les produits de fonte, le fer et l’acier.  D’une valeur de 60,9 milliards F Cfa en 2020, ces importations occupent 35% des parts de marché, faisant de l’Ukraine le premier fournisseur de ces produits au Cameroun. Il est suivi par la Chine (26%), la Turquie (18%) et l’île Saint Barthélémy (11%). En hausse depuis 2016, ces produits représentent plus de 95% des importations en provenance de l’Ukraine en 2020.

Avec un niveau global des échanges de 64,2 milliards F Cfa, pour une hausse de 60% par rapport à l’année précédente, l’Ukraine occupe la 15e place à l’importation et la 93e à l’exportation en 2020. Soit le 19e partenaire commercial du Cameroun.

 

D’après l’Ins, le conflit armé entre la Russie et l’Ukraine pourrait perturber les chaînes d’approvisionnement des produits fournis au Cameroun. Cette situation pourrait entre autres, engendrer la hausse des coûts à l’importation, notamment les prix de gros et de détail, comme c’est le cas de la farine de blé et de ses dérivés dont l’inflation pourrait s’accentuer. Pareil pour d’autres produits tels que l’engrais et certains matériaux de construction import-export au Cameroun.

En guise de solution, le document indique que le Cameroun pourrait s’appuyer sur la politique d’import substitution en cours de mise en œuvre, dans le cadre de la Stratégie nationale de développement-Cameroun 2030 (SND30). Aussi, tirer avantage de cette situation afin de promouvoir la consommation des produits locaux substituables et en sensibilisant la population à modifier ses habitudes de consommation. C’est-à-dire remplacer au moins partiellement, la farine de blé par des farines produites localement, particulièrement le maïs, la patate, le manioc, le plantain, etc.

Michèle EBONGUE

A lire aussi :  Crise anglophone : Plus de 88% des entreprises affectées au Cameroun

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.