Consommation : Les produits alimentaires locaux plus chers à Douala qu’à Yaoundé

D’après la note de l’INS sur l’évolution des prix à la consommation finale des ménages dans ces deux principales villes du Cameroun en mars 2022, les prix des produits alimentaires locaux sur un an ont progressé de 7,8% à Yaoundé, contre 8,9% à Douala

Depuis janvier 2022, les prix ne cessent de grimper, dans les divers secteurs d’activité dans toutes les régions du Cameroun. Au mois de mars 2022, comparativement au mois février, l’Indice des Prix à la Consommation finale des ménages (IPC) à Douala, la capitale économique a progressé de 0,7%, après la hausse de 0,4% enregistré il y a un mois. Il a beaucoup plus augmenté à la capitale politique, Yaoundé, et se situe à 0,8% après avoir évolué de 0,5% en février, ressort la note sur l’évolution des prix à la consommation finale des ménages en mars 2022 publiée par l’Institut national du statistique (INS) le 27 avril 2022.

Consommation : Les produits alimentaires locaux plus chers à Douala qu’à Yaoundé

Cette hausse est principalement entretenue dans les 2 villes, par l’accélération des prix des produits alimentaires. D’après cette étude de l’INS, Douala a enregistré une hausse des prix des produits alimentaires locaux de 8,9%, largement supérieur à l’augmentation de 4,4% observée à Yaoundé. Une différence notée également au niveau des produits alimentaires importés, qui est de 10,1% dans la métropole économique contre 7,9% dans la cité politique. Cette envolée des prix des produits alimentaires, est la principale conséquence de la hausse du niveau générale des prix.

En effet, par rapport à la même période en 2021, le niveau général des prix augmente de 3,7% contre 1,9% enregistré à la période correspondante de 2021 à Douala. A Yaoundé, les prix à la consommation finale des ménages ont grimpé de 3,9%, après 3,5% le mois dernier. Il y a un an, la variation était de 1,6%. En moyenne sur les douze derniers mois, les prix à la consommation finale des ménages ont affiché une hausse dans les deux villes. Si à Yaoundé cette évolution en mars 2022 est soutenue, après la hausse des prix des produits alimentaires, par ceux des articles d’habillement et chaussures, ainsi que ceux des « meubles, articles de ménage et entretien courant du foyer ». A Douala, ils sont impactés aussi par les coûts de l’enseignement ainsi que des boissons alcoolisées, tabacs et stupéfiants.

Evolution de l’indice des prix de certains produits

Ce rapport relève aussi, que Le taux d’inflation sous-jacent à Douala est de 1,8% tandis qu’il est de 1,6% à Yaoundé. En plus des produits frais, les tensions inflationnistes observées dans les deux villes, sont entretenues, par les prix de l’énergie qui augmentent de 0,1%, des produits locaux et importés.  Face à cette dégradation des conditions de vie des Camerounais, l’économiste, Dr Jean-Marie Biada dans une interview accordée à Datacameroon, propose entre autres   comme solution, de lancer la mécanisation de la production locale pour éviter d’être éternellement des « Price Taker », c’est-à-dire, des agents économiques qui consomment des produits dont les prix sont fixés ailleurs.

Marie Louise MAMGUE

 

A lire aussi :  Consommation : Des livreurs passent de 1 000 à 600 pains vendus par jour

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.