Covid-19 : Le budget alloué au fonds spécial a été dépassé de 9,8 milliards F Cfa
(Image d'illustration) © REUTERS_Dado Ruvic

La synthèse du premier « rapport d’audit du fonds spécial de solidarité nationale pour la lutte contre le Coronavirus et ses répercussions économiques et sociales » révèle que le total des dépenses a coûté 167,7 milliards F Cfa, alors que les montants engagés étaient de 157,9 milliards F Cfa.

D’après la synthèse du « rapport d’audit du fonds spécial de solidarité nationale pour la lutte contre le Coronavirus et ses répercussions économiques et sociales », des cas de mauvaises pratiques et de détournements ont été découverts durant l’exercice 2020 de la riposte. Réalisé par la Chambre des comptes de la Cour suprême, ce rapport publié en juin 2021, révèle que le budget de 157,9 milliards F Cfa engagé dans le cadre de la riposte, a largement dépassé les prévisions, avec un total de dépenses qui s’est élevé à 167,7 milliards F Cfa.

Cette enquête a principalement été centrée autour des activités conduites par les ministères de la Santé publique (Minsanté), de la Recherche scientifique et de l’Innovation (Minresi), et des Finances (Minfi), qui ont eu la plus grosse enveloppe. Ceci dans le cadre de la mise en œuvre de 22 activités budgétisées à 99, 59 milliards F Cfa.

D’après la Chambre des Comptes, le test antigène (Standard Q Covid-19 test ) a été acheté à 17 500 F Cfa l’unité,  sous l’égide de Mediline Medical Cameroon Sa, l’entreprise importatrice des tests de dépistage. Seulement, ce prix s’est avéré inférieur à celui du laboratoire SD Biosensor en mi-mai 2020, dont le test antigène s’établissait à 7 084 F Cfa pour toute commande supérieure ou égale à 3 cartons de 25 kits de tests antigènes. Alors que, « pour établir le prix du kit de 25 tests, la commission de validation de prix et de tarifs de cette administration disposait de 3 prix de référence émanant de 3 sources différentes », indique le rapport.

Ce qui a en effet discrédité les prix proposés par Mediline et son intermédiaire Moda Holding Hong Kong, dont l’un était 15 fois supérieur à l’autre, et « tous deux fortement éloignés du prix affiché par le fabriquant et ceux du marché ». C’est finalement un 4e prix qui a été retenu par la commission de validation, soit 25 tests à 17 500 F Cfa, en raison de 700 F le test. D’après le rapport de synthèse d’audit, cette surfacturation s’est établie à 15,3 milliards F Cfa au profit de Mediline.

A lire aussi :  Santé locale : 16% des populations participent aux actions des communes

Les autres kits médicaux

Dans cette riposte contre la maladie à Coronavirus, les tests de dépistages n’ont pas été les seuls kits dont l’achat s’est avéré problématique. Les équipements médicaux tels que les ambulances, les médicaments, ainsi que les unités d’isolement et les centres de prises en charge nouvellement construits en sont comptés. Suite à cela, la Chambre des comptes a décidé, conformément à la loi, d’ouvrir 14 procédures pour fautes de gestion ainsi qu’une procédure pour gestion de faits, et de transmettre au ministre de la Justice, 12 dossiers susceptibles de revêtir une qualification pénale.

Cet audit a permis à la Chambre des comptes de constater la faible qualité de l’information comptable et de l’information statistique, la faiblesse du pilotage stratégique, la gestion incertaine des médicaments, la prise en charge des patients facilités par le nombre limité de cas, les procédures d’urgence justifiés en début de pandémie, qui sont devenues contre productives à partir de juillet 2020, ainsi que des cas emblématiques d’activités à faibles efficacité et de mauvaises pratiques identifiées.

Michèle EBONGUE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.