Grâce à un financement de l’Union européenne, Field Legality Advisory Group mène depuis juillet 2020, une vaste campagne de sensibilisation dans une vingtaine de villages des régions de l’Est, du Centre et du Sud Cameroun. 

Malgré les efforts jusqu’ici effectués au Cameroun pour lutter contre la maladie à Coronavirus (Covid-19), beaucoup reste à faire pour garantir l’inclusion de toute les couches de la population. Car en effet, dans les zones rurales par exemple, l’on constate également une interruption des services habituels, un manque d’informations crédibles sur la maladie, des risques d’isolement, de discrimination, entre autres.

Il est donc important, de prévoir une approche plus sensible à l’égard de tous afin de préserver l’égalité en termes d’accès à l’information et de garantir le droit à la santé pour tous. C’est ce à quoi s’attèle Field Legality Advisory Group (FLAG), qui grâce à un financement de l’Union Européenne à travers le projet « Voix des citoyens pour le Changement : observation indépendante dans le bassin du Congo (CV4C) », mène depuis juillet 2020, des sessions de sensibilisation dans les régions forestières du Centre, Sud et de l’Est, afin de permettre aux communautés locales des zones forestières de lutter efficacement contre la propagation du Covid-19.

L’objectif de cette vaste campagne est d’amener les communautés locales des zones forestières à respecter les mesures barrières pour lutter contre la propagation de la pandémie. Au total, 20 villages seront sensibilisés sur l’importance du respect des mesures barrières, afin d’éviter l’expansion du virus. Au finish, ces populations en sauront davantage sur les gestes de prévention contre le Covid-19, les modes de transmission, les principaux symptômes et les mesures à prendre en cas de manifestations des signes cliniques. « Nous avons pour habitude de travailler avec les communautés riveraines dans le cadre de nos missions d’investigations dans les zones forestières et nous avons estimé qu’en temps de crise comme celle causée par la pandémie du Covid-19, il est de notre devoir d’apporter assistance à ces populations. Le but recherché est de leur donner toutes les informations crédibles sur la maladie d’une part, mais aussi de leur fournir quelques kits de sensibilisation afin leur permettre de barrer efficacement la route au Covid-19 », explique Horline Njike Bilogue, Secrétaire générale de FLAG, organisation qui milite pour la transparence et la légalité dans la gestion de toutes les ressources naturelles.

A lire aussi :  Diabète : les malades payent deux fois plus cher

Trois cas détectés

La première escale de la caravane de sensibilisation conduite par FLAG s’est faite dans les arrondissements de Messamena et Betaré Oya à l’Est, du 13 au 20 juillet dernier, précisément dans onze villages.  Des kits constitués de plusieurs cartons de gels hydro alcooliques, de javel, des cache-nez ainsi que des affiches et posters illustrés, portant les messages sur comment bloquer l’épidémie ont été distribués pour la circonstance. « Nous avons apprécié cette campagne de sensibilisation, qui va nous permettre de mieux nous protéger contre ce virus, surtout depuis que nous savons que le premier cas de Covid-19 a été enregistré dans notre arrondissement (Messamena, ndlr), nous devons redoubler de vigilance. Nous sommes reconnaissants de ce don de FLAG qui arrive à point nommé au sein de notre communauté », confie Akoua Jérôme, chef du village de Doumo Mama.

Le sous-préfet de Messamena, qui d’ailleurs a tenu à se rendre sur le terrain aux côtés de l’équipe de FLAG durant la sensibilisation dans son arrondissement, à encourager les populations à respecter les mesures barrières. « Toutes ces mesures de prévention, sont indispensables pour vous empêcher de contracter la maladie et surtout de la propager. Nous devons rester vigilants afin que le virus ne passe par aucun de nous », souligne Yves Minlo’o Zoua, le sous-préfet de Messamena.

A Betaré Oya par exemple, trois cas ont déjà été détectés, à en croire le personnel de santé de cet arrondissement. En recevant le  kit de protection, les responsables de la mairie envisagent donc pérenniser l’action de FLAG en accentuant la sensibilisation auprès des populations. « Jusqu’à ce jour, la Covid-19 ne nous a pas tourné le dos. Il est important que la municipalité s’implique davantage dans la lutte contre cette pandémie. Nous avons sans cesse des demandes et la commune à elle seule ne peut vraiment pas produire tous les masques, gels et savons pour la population de Betaré Oya. Avec ce kit de sensibilisation que nous offre FLAG, nous allons dans les prochains jours nous inspirer de cet exemple et avec un peu de moyens, nous pourrons ajouter les quantités pour poursuivre la sensibilisation auprès des populations de notre commune », indique Gaga Justin, 1er adjoint au maire de la Commune de Betaré Oya.

A lire aussi :  Diabète : les malades payent deux fois plus cher

Pour la suite, les sensibilisations vont se dérouler dans l’arrondissement de Ntui (villages Salakoumou, Ndimi, Bilanga et Koundoung) pour la région de Centre et dans l’arrondissement de Bipindi (Villages Ndtoua, Petit Zambi, Grand Zambi, Madoungou, Nkouambo et Bifoum) pour le compte de la région du Sud. Par ailleurs, une enquête s’effectuera en même temps dans ces régions pour recueillir auprès des populations, l’impact du Covid-19 dans leur quotidien.

Lore SOUHE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.