Education : Au Cameroun, 42,45% de filles scolarisées au secondaire

Education : Au Cameroun, 42,45% de filles scolarisées au secondaire

filles scolarisées au secondaire D’après le rapport du Bureau central des recensements et des études de population (Bucrep) sur la journée mondiale de la population édition 2022, ce taux est supérieur de 6,15% chez les garçons en 2018/2019.

La scolarisation des élèves du secondaire a connu une baisse entre 2015 et 2019 au Cameroun. C’est ce que révèle le rapport du Bureau central des recensements et des études de la population (Bucrep) sur la journée mondiale de la population édition 2022, parvenu à la rédaction de Data Cameroon.

D’après cette étude, les taux bruts et net de scolarisation des garçons sont supérieurs à ceux des filles, quelques soit l’année scolaire. D’ailleurs durant la période 2018/2019, le taux brut de scolarisation des élèves garçons a été de 48,60%, contre 42,45% chez les élèves filles. Et toujours au cours de cette année, les garçons ont eu un taux net de scolarisation de 37,20% et les filles 33,46%.

En outre, l’on constate que les taux d’abandon et de promotion de ce cycle scolaire sont quasiment les mêmes chez les garçons et les filles, à quelques exceptions près. Notamment 2016 et 2017, où le taux d’abandon de la gente masculine se chiffre à 9,37%, soit plus faible que chez la féminine, qui est de 21,76%. Pendant ce temps, le taux de promotion connait une différence de 8 points entre les garçons et les filles.

filles scolarisées au secondaire le rapport du Bureau central des recensements et des études de population

Au primaire, les effectifs sont en baisse entre les années scolaires 2016-2017 et 2017-2018. Mais de façon générale, les garçons sont plus nombreux que les filles. Avec un écart réduit de 4,5%, soit un passage de 262 383 en 2016/2017 à 250 500 en 2017/2018.

 

 

Dans l’enseignement supérieur, ces inégalités semblent plus importantes. Surtout dans les universités privées où l’indice de parité est légèrement supérieur à 1, avec une représentation plus importante des filles que des garçons. Également supérieur à 1 dans les institutions publiques, cet indice est plus faible dans les institutions à statut particulier, soit 0.5.

Intitulé : « un Cameroun de 13,2 millions de femmes : capturer le dividende démographique dans une perspective genre », ce rapport a pour objectif de mettre en exergue les enjeux et défis liés à la réduction des inégalités entre hommes et femmes au sein d’une population en pleine croissance. Il a été publié à l’occasion de la 33e édition de la Journée Mondiale de la Population qui s’est célébrée ce 11 juillet 2022 sous le thème : « un monde de 8 milliards d’habitants : Vers un avenir résilient. »

Michèle EBONGUE

A lire aussi :  Education : Le déficit infrastructurel pénalise près de 10 000 élèves à Gado-Badzéré

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.