Elecam : 45 689 inscrits sur le fichier électoral  dans le Littoral en 2021

Des quatre départements que compte cette région, le Wouri est celui qui a enregistré le plus d’inscrits (24 951) lors de la révision des listes électorales de 2021.

Les inscriptions sur les listes électorales pour le compte de l’année 2021, dans la région du Littoral, ont été clôturées le mardi 31 août 2021, conformément à l’article 74 alinéa 2 du Code électoral qui stipule que : « la révision annuelle des listes électorales commence le 1er janvier et s’achève le 31 août de chaque année ».  Au cours de ce processus, la région du Littoral a enregistré 45 689 personnes sur les 182 913 enrôlées au niveau national.

A en croire la délégation régionale d’Election’s Cameroon (Elecam) pour le Littoral, ces résultats sont l’aboutissement d’une mobilisation effectuée dans des postes fixes des antennes communales, et dans des coins stratégiques tels que des carrefours, des lieux de culte, des mairies et des commissariats, etc. Cette stratégie a permis au département du Wouri d’enregistrer 24 951 inscrits, soit le plus grand nombre des quatre départements de la région du Littoral, avec 19 129 femmes et 5 822 hommes. Le département du Nkam a quant à lui, enregistré 1 588 inscrits, tandis que le Moungo a enrôlé 14 072 personnes, et la Sanaga Maritime 5 078.

Comparativement à l’année 2020 qui a compté 3 351 inscrits, 2021 a connu une hausse de 21 600 inscrits sur des listes électorales. La faible mobilisation de la population en 2020 est la conséquence, explique Elecam, de la pandémie de la maladie à Coronavirus actuelle qui a freiné les descentes sur le terrain au début de la révision. « La Révision de 2020 a démarré en avril du fait du double scrutin. Et à cause de la pandémie, elle s’est terminée sans aucune possibilité de descente. Et en 2021, nous avons engagé les descentes en mai et cela a fait toute la différence », a indiqué Serge Bourdon Otya’a, Délégué régional d’Elecam antenne du Littoral.

Outre la maladie à Coronavirus, le défaut de Carte nationale d’identité (Cni) surtout dans les villages, l’enclavement de certains ressorts territoriaux, et le manque d’implication des partis politiques dans les Commissions mixtes, sont les difficultés majeures qu’a connu l’organe en charge des élections au Cameroun. Ces manquements n’ont cependant pas empêché à Serge Bourdon Otya’a de dire sa satisfaction sur les statistiques du Littoral. « Les objectifs fixés par le top management ont été largement atteints », se réjouit-il.

Alors que ces statistiques vont être consolidées et envoyées au Centre national de Biométrie pour traitement, que sont ;  le retrait des doublons, les affectations dans les bureaux de vote, le traitement des radiations, les modifications et les transferts…  Elecam poursuit la distribution des cartes d’électeur, en attendant la production des listes électorales provisoires.

Michèle EBONGUE

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.