Électricité : Eneo a enregistré un accroissement des ventes de 3% en 2020

Dans son rapport annuel 2020, l’entreprise distributrice d’électricité révèle que cette augmentation s’est faite malgré une baisse du taux de recouvrement de 2.6%.

Récemment publié sur son site internet, le rapport 2020 de The Energy of Cameroon (Eneo) révèle que le score de ses opérations a été de 69% en 2020. Par rapport à 2019 où il était de 50%, ce score a connu une hausse de 19%, avec un gain de rendement de distribution de 3%.  Pendant ce temps, le recouvrement facture clients (hors factures de l’Etats et ses démembrements) a été amélioré de 36,4 F Cfa, donc une hausse de 13% par rapport à 2019.

Malgré cette hausse, l’entreprise distributrice d’électricité indique qu’entre 2019 et 2020, son chiffre d’affaires s’est dégradé de 0.77%. Pour cause, la diminution de la puissance d’Aluminium du Cameroun (Alucam) de 190 Mw à 130 Mw, et celle de la Société nationale de raffinage (Sonara) qui est passée de 10 Mw à 1.5 Mw, après l’incident survenue à leur usine. La baisse significative des activités dans le segment industrie et service brassicoles et télécoms en sont également la cause.  « Cependant, des points positifs ont été enregistrés au cours de l’année 2020 à savoir : la reprise progressive des acticités clients des secteurs majeurs, préalablement affecté par la crise sanitaire sur leurs activités économiques… », révèle le rapport.

Dans ce document, Eneo montre comment les impayés connaissent d’importantes accumulations. Soit un taux de 91.5% en 2020, contre 94.1% en 2019. Néanmoins, l’entreprise a connu un accroissement des ventes de 3%, malgré une baisse du taux de recouvrement de 2.6%. Soit une accumulation de 46% des impayés d’une valeur de 23.9 milliards F Cfa, et une dette supplémentaire de la Banque africaine de développement (Bad) de 11.4 milliards en 2020. Tandis que l’année 2019 a enregistré une baisse de 2.4 milliards F Cfa.

A lire aussi :  Made in Cameroun : La production des farines locales en projet

L’on note en outre une augmentation de 32.2 Gwh des énergies non distribuées dans le cadre du programme de maintenance de distribution. Cette hausse s’explique par la réalisation des travaux majeurs de maintenance préventive dans l’ensemble des centrales hydro et certaines centrales thermiques à savoir Limbé, Bamenda, Ebolowa, Mbalmayo, Bertoua, Yokadouma, Ngaoundal et Yoko. Aussi, l’augmentation des énergies non distribuées est due à la croissance du nombre d’incidents au premier semestre de 2020 (7716). « A la fin décembre, l’on en dénombrait 1038. Délestage due à l’implémentation depuis le début de l’année de rationnement de la production pour déficit de fuel ».

Michèle EBONGUE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.