Est : Près 5,5% d’enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition

Est : Près 5,5% d’enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition

 La région de l’Est est la deuxième région la plus Est malnutrition frappée par la malnutrition derrière l’Extrême-Nord avec un taux de prévalence de 35,9%.

Après consultation à l’hôpital régional de Bertoua, chef-lieu de la région de l’Est, Patricia Metou a été informée par le médecin que son enfant de 3 ans souffre d’anémie. « L’enfant avait les yeux blancs et la fièvre. Il chauffait beaucoup. Après consultation, le docteur m’a dit que l’enfant soufrait de l’anémie. C’est ainsi qu’il m’a prescrit des médicaments pour le sang et la fièvre », relate cette mère de 3 enfants rencontrée dans les couloirs de l’hôpital régional de Bertoua le 24 août 2022. Selon Stéphane Godwin, Point focal nutrition à la délégation régionale de la Santé publique, « la malnutrition est une réalité à l’Est. Elle se définit comme un déficit nutritionnel par excès ou par défaut des éléments nutritionnels ».

D’après l’enquête Standardized Monitoring and Assessment for Relief and Transition (SMART), réalisée en 2019 par la délégation régionale de la Santé publique (Minsanté) et l’UNICEF avec l’appui financier de KFW, dans le cadre de la surveillance nutritionnelle, « 5,5% des enfants de moins de 5 ans souffrent de la malnutrition aigüe globale ». Ces statistiques, indique Stéphane Godwin, place la région de l’Est dans une situation précaire.

Est malnutrition La région de l’Est est la deuxième région la plus frappée par la malnutrition derrière l’Extrême-Nord

De façon générale, ressort l’enquête SMART, l’Est est la deuxième région la plus frappée par la malnutrition derrière l’Extrême-nord avec un taux de prévalence de 35,9% et devant le Nord, 30,6% et l’Adamaoua, 28,7%.

Toujours en termes des statistiques, l’enquête FRAT, relative à la prévalence en micronutriments chez les enfants indique que 28,6% des enfants âgés de 1 à 5 ans souffrent de la carence en vitamine A. Tandis que 67,6% des enfants de 1 à 5 ans souffrent de la carence en zinc et 28,1% des enfants de la même tranche d’âge souffrent de la carence en vitamine B12.

 

Par ailleurs, une évaluation de l’état nutritionnel des adolescentes du Cameroun (ENAC) de 2022 faite par la délégation régionale de la Santé publique révèle un taux de 54,5% de prévalence de l’anémie dans la région. D’après ces résultats prévisionnels, « 37,5% des adolescentes enceintes souffrent de l’anémie contre 57% des adolescentes non enceintes ».

Comme solution à la malnutrition dans les régions de l’Est, l’Adamaoua, le Nord et le Grand-Nord, Oumoul Koultchoumi, une infirmière et opératrice économique a introduit la farine Nguuré sur le marché. « Notre farine enrichie vise essentiellement à lutter contre la malnutrition au Cameroun. Dans un premier temps, nous ciblons les régions septentrionales et de l’Est du pays », affirme-t-elle

Sébastian Chi Elvido à l’Est 

A lire aussi :  Extrême-Nord : 6% des enfants de moins de 5 ans exposés à la malnutrition aigüe

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.