Ouest : La sauvegarde des forêts préoccupe

Ouest : La sauvegarde des forêts préoccupe

Un atelier de signature de la convention et de sauvegarde des forêts mise en place du comité de Gestion du Paysage des Monts des Communes Bana – Bangangté – Bangou a eu lieu le 18 août 2022.

Pour l’association RainForest Alliance, engagée dans la préservation des écosystèmes, tout est parti d’un constat. Plus de 50% des habitants de la région de l’Ouest dépendent de leurs ressources naturelles notamment leur forêt pour leur subsistance. Par conséquent, au fil des années, une bonne partie des forêts dans cette région a été ravagée.

Selon la plateforme Global Forest Watch, De 2010 à 2021, la région de l’Ouest a perdu 5.21 kha de forêts primaires humides, ce qui représente 20% de son couvert végétal au cours de la même période. La superficie totale de forêts primaires humides dans cette région a diminué de 7.7% au cours de cette période.

sauvegarde des forêts Un atelier de signature de la convention et de mise en place du comité de Gestion du Paysage

Cette destruction alarmante qui tend à s’intensifier constitue sauvegarde des forêts une réelle menace pour la faune locale. Même les forêts sacrées autrefois protégées par le droit coutumier à cause des rites traditionnels qui s’y déroulent semblent elles aussi subir les effets de la déforestation causée par une forte pression humaine. Les études révèlent que cette déforestation est entre autres accentuée par la production commerciale du cacao, de caoutchouc et d’huile de palme.

Des mesures d’urgence ont été prises pour limiter les dégâts et préserver l’environnement. C’est dans cette optique qu’a eu lieu le 18 août 2022 à la vallée de Bana à Bafang, un atelier de signature de la Convention et de mise en place du comité de gestion du paysage (CGP) des Monts des communes Bana – Bangangté – Bangou.

 

 

Par cette signature, les communautés concernées s’engagent à développer des stratégies réalisables pour préserver la riche biodiversité de la région de l’Ouest. Elles doivent également aider à la restauration des terres.

Monts des Communes Bana – Bangangté – Bangou

Sur le moyen terme, c’est plus de 7600 ha de terres riches en biodiversités qui seront protégés dans le département des Hauts-Plateaux et beaucoup plus dans l’ensemble de la région. Mais comme ne cesse de le répéter les responsables de RainForest Alliance, ces objectifs ne seront atteints que si l’Etat s’implique activement dans ce combat sauvegarde des forêts en multipliant les structures de planification intégrées au sein des ministères, en adoptant des lois et en surveillant l’empiètement des forêts, l’extraction des ressources et la destruction de la biodiversité, etc.

Il est important de rappeler que Rainforest Alliance travaille en étroite collaboration avec le Ministère de l’Environnement, de la Protection de la nature et du Développement durable via le projet Cobalam.

Vanessa Bassale

A lire aussi :  Biodiversité : Vers la gestion des aires protégées

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.