Fête de la jeunesse : Le retour de la grande parade fait la joie des élèves

Après 2 ans de privation suite à la pandémie de Covid-19, les écoles primaires multiplient les préparatifs pour que l’événement du 11 février 2022 soit un succès.

Âgée de 10 ans, Estrella T, attends avec impatience la journée du 11 février 2022. L’élève du Cours moyen deuxième année (CM2) assiste chaque matin, à la répétition du défilé qu’organise l’Ecole publique New-Bell Commissariat Groupe II, à l’occasion de la fête de la jeunesse.

Le sourire aux lèvres, cette élève dit sa joie de voir revenir la grande parade qui se fera sous les yeux du Sous-préfet de l’arrondissement de Douala 2e. Mais pour cela, il faudra qu’elle soit sélectionnée parmi les 50 élèves qui seront retenus pour la parade finale. « Seuls les élèves qui chantent bien et qui respectent les pas vont défiler », souligne Marie Jeanne Dipita, Directrice de cette école.

Le seul handicap à la sélection d’Estrella sera sa non sélection. « Ma mère a dit que si je veux défiler, je n’ai qu’à le faire. Mais si je ne suis pas prise par l’école, je vais aller voir ma maitresse pour qu’on me retienne. Si après cela elle maintient sa décision, je vais laisser tomber », confie -t-elle, d’un air serein.

Rachida H, élève en classe de Cours moyen première année (CM1) dans cette même école, n’a malheureusement pas la même chance qu’Estrella. Malgré le plaisir que lui procure ces préparatifs, la jeune élève ne participera pas au défilé. « Je veux défiler depuis, mais il y avait la Covid-19. Maintenant qu’on peut défiler, ma mère refuse que je le fasse », s’apitoie la jeune élève.

Encore au stade des répétitions, ce sont quasiment tous les élèves qui participent au préparatif programmé dès 7h30min. Pourtant, seules les élèves des classes du CE1 au CM2 pourront défiler. Les plus petits de la Sil et du Cours préparatoire (Cp) se contentent des répétions internes, et espèrent être sélectionnés les prochaines années, lorsqu’ils seront dans ces classes « privilégiées ».

A l’Ecole publique de Bonapriso, situé à Douala 1er, ce sont 40 élèves qui vont participer au défilé. Et contrairement à l’Ecole publique New-Bell Commissariat Groupe II, la sélection se fera à partir du CE2. « Les tous petits ne peuvent pas supporter le défilé. Le soleil et les longues attentes…, c’est pour cela qu’on les met à l’écart », confie Solange Mbassi, directrice de l’Ecole publique de Bonapriso, Groupe 1b. Qui ajoute que cette 56e édition, célébrée sous le thème, « Jeunesse et participation volontaire aux grands défis du Cameroun », est marquée par le port du masque durant la parade.

À 48h de la fête de la jeunesse, les activités liées à cet événement vont bon train dans les établissements scolaires, comme le souligne Solange Mbassi. Notamment avec la préparation des journées gastronomiques, les matches de football, communément appelé Interclasses.

Comme innovation, le Ministre de la Jeunesse et de l’Education civique, a réduit pour cette édition, le nombre de carrés des défilants, passant de 144 à 49. Le nombre de personnes aussi sera de 49 au lieu de 121 comme par le passé.

Michèle EBONGUE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.