Nord : Bénoué, le taux de criminalité passe de 48% en 2020 à 66,82% en 2021

Nord : Bénoué, le taux de criminalité passe de 48% en 2020 à 66,82% en 2021

Au Nord du Cameroun, la porosité des frontières avec les pays voisins fragilise la maîtrise de la circulation des armes et munitions et accentue le phénomène d’enlèvement avec demande de rançon. Plus de 14 millions F Cfa reversés au trésor public par le tribunal militaire de Garoua, correspondant aux frais de cautionnement et de condamnations pécuniaires.Bénoué le taux de criminalité

Dans la nuit du 22 au 23 novembre 2021, le nommé Alhadji Madou Narou, éleveur à Pintchoumba est tué et ses enfants Haman Alhadji (13 ans) et Adamou Alhadji (15 ans) sont enlevés par des malfaiteurs Bénoué le taux de criminalité. Ces derniers se faisaient passer pour des soldats du Bataillon d’intervention rapide (BIR) pour opérer dans les brousses de l’arrondissement de Poli, région du Nord Cameroun.

Au Nord du Cameroun, la porosité des frontières avec les pays voisins fragilise la maîtrise Bénoué le taux de criminalité

L’opération menée par une centaine d’hommes conduite par le colonel Dominique Njoka, commandant de la 31e Brigade d’infanterie motorisée (31e Brim), a permis de libérer six otages et de récupérer 03 fusils AK47, 03 boîtes chargeurs et 146 munitions, le 1er décembre 2021. La 31e Brim  couvre les régions de l’Adamaoua et du Nord. Ce phénomène constitue une gangrène dans la région du Nord, malgré les dispositifs de sécurisation des localités mis en place Bénoué le taux de criminalité.

La saison sèche semble être propice à ces hors la loi. « La saison sèche est la saison par excellence des enlèvements parce que c’est la période de transhumance. Ces malfrats tendent alors des embuscades sur le passage des bergers et leurs troupeaux. Comme nous avons déjà sécurisé toutes les localités, ils n’ont plus moyen de venir enlever les gens dans les villages. En plus, c’est la saison de récolte du coton. Ils connaissent les gens qui récoltent beaucoup, ceux qui ont déjà été payé, grâce à leurs indics. Et comme ceux-ci se trouvent dans des zones reculées et que seules les motos peuvent y arriver, les malfaiteurs se disent être en terrain fertile pour leur sale besogne », a relevé le colonel Dominique Njoka, dans le journal L’œil du Sahel n°1594 du 6 décembre 2021.

Zone criminogène

Selon le chef de bataillon Martin Paul Effangono, Commissaire du gouvernement près le tribunal militaire de Garoua, la Bénoué est le département le plus touché par l’insécurité. « Lorsque nous recevons les procès-verbaux qui sortent des unités, on fait un pourcentage par département. En faisant la balance, on se rend compte que la Bénoué a le pourcentage le plus élevé et donc, elle apparait comme la zone la plus criminogène du Nord », explique-t-il.

 

Une zone criminogène est une zone où se développe la criminalité, là où se commet le plus grand nombre d’infractions. Dans la région du Nord, indique cette institution judiciaire, la Bénoué vient en tête avec 66,82% en 2021 contre 48% en 2020. La criminologie est montée en flèche en 2021, soit 18,82% de plus par rapport à 2020. Par contre, dans les trois autres départements, ce phénomène est en nette régression. Ainsi, le Mayo-Rey qui suit directement la Bénoué, est passé de 30% en 2020 à 15,67% en 2021. Le département du Mayo-Louti suit avec 9,68% en 2021 contre 14% en 2020 Bénoué le taux de criminalité. Le Faro quant à lui passe de 08% en 2020 à 7,83% en 2021 Bénoué le taux de criminalité.

Port d’armes

La détention et le port illégaux d’armes et de munitions de guerre, le phénomène d’enlèvement et de demande de rançon sont les infractions les plus récurrentes. « Les frontières étant poreuses entre le Cameroun et les pays voisins : Tchad, Nigéria et la République Centrafricaine. Dans ces trois pays, le port d’armes est monnaie courante. Or, au Cameroun, c’est formellement réprimandé par la loi. Nous subissons ce phénomène parce que notre région est limitrophe à ces trois pays. Ces incursions des malfrats qui sortent de ces pays ont un impact ici à Garoua. Ce qui fait que les armes se retrouvent en circulation dans la région », souligne le chef de bataillon Martin Paul Effangono, non sans recommander à la population une franche collaboration avec les forces de sécurité en dénonçant tout suspect.Bénoué le taux de criminalité

Trésor public Bénoué le taux de criminalité

Avec cette insécurité grandissante, le tribunal militaire de Garoua, doté d’un effectif total de 65 personnels, connait des travaux intenses. Selon le commissaire du gouvernement, lors de la 2e édition des journées d’évaluation du 14 au 16 décembre dernier afin de passer en revue, ses prestations durant l’année 2021, le tribunal militaire de Garoua a recouvré et reversé au trésor public un montant global de 14 619 222 F Cfa. Soit 1 550 000 F Cfa représentant les frais de cautionnement, et 13 069 222 F Cfa correspondant aux frais de condamnations pécuniaires prononcés au profit de l’Etat Bénoué le taux de criminalité.

 

Ainsi, en 2021, 208 dossiers de procédure ouverts sur environs 654 saisines ont été enregistrés, dont 26 en flagrant délit, 15 en citation directe, 164 par voie du réquisitoire introductif d’audience et 03 par ordre de mise en jugement direct. Le bureau des affaires pénales a enrôlé 415 affaires, contrairement aux 376 inscrites au rôle l’année dernière. L’année 2021 présente un bilan de 438 dossiers enrôlés, 346 jugés et 144 en instance de jugement. Ces chiffres témoignent l’intensité des travaux durant l’année judiciaire 2021 dans la région du Nord Bénoué le taux de criminalité.

Jérôme Baïmélé à Garoua

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.