Finances : 1 940,9 milliards FCFA de recettes fiscales non pétrolières mobilisés en 2019

Dans son rapport annuel 2018, la DGI indique que 1 940,9milliards FCFA, de recettes fiscales non pétrolières ont été récoltées au cours de l’année dernière, soit un taux de réalisation de 101,5% et une progression de +8,4% comparativement à 2017

Le Cameroun a amélioré ses performances économiques avec un taux de croissance du PIB, en hausse de 4,1% en 2018 contre 3,5% en 2017, malgré les défis sécuritaires dans les régions du Nord-Ouest, du Sud-Ouest, de l’Extrême- Nord et de l’Est. Cette amélioration est la conséquence des mesures d’assainissement des finances publiques, de la mise en œuvre des politiques monétaires restrictives et la remontée des prix du pétrole, à en croire le ministre des Finances, Louis Paul Motazé. Cette performance se reflète également au niveau des recettes budgétaires de l’Etat. Au 31 décembre 2018, révèle la Direction général des Impôts

(DGI) dans son rapport annuel, 1 940,9 milliards FCFA de recettes fiscales non pétrolières ont été mobilisés, soit un taux de réalisation de 101,5% et une progression de +8,4% comparativement à 2017.

Un montant largement supérieur à l’objectif initial en la matière, fixé à 1 845,0 milliards FCFA. Cette prévision a été relevée à 1 912,0 milliards FCFA après l’ordonnance présidentielle n°2018/002 du 04juin 2018 modifiant et complétant certaines dispositions de la loi n°2017/021du 20 décembre 2017 portant loi de finances de la République du Cameroun pour l’exercice 2018.

S’agissant des recettes issues de l’Impôt sur les Sociétés Pétrolières, 87,0 milliards FCFA ont été collectés pour un objectif de 91,5 milliards FCFA, soit un taux de réalisation de l’objectif de 95,1%. Au total, c’est 2 212,0 milliards FCFA de ressources internes de toute nature qui auront été mobilisées par la GDI en 2018 contre 2 066,7milliards FCFA en 2017, pour une progression de 145,3 milliards FCFA en valeur absolue et 7,3% en valeur relative.

A lire aussi :  Taux d’accès à l’électricité : Le Cameroun vise 100% d’ici 2030

Au titre des ressources publiques hors emprunts et dons destinées à l’administration centrale, la DGI a mobilisé 2 027,9 milliards FCFA en 2018 contre 1 856,9milliards FCFA en 2017, soit une hausse de +9,2%. Comparativement aux autres sources de mobilisation des ressources propres de l’État, la DGI précise qu’elle est restée premier poste de mobilisation en 2018, avec 59,0% contre 23,4% pour la DGD et 12,0% pour la SNH.Les recettes budgétaires propres de l’État (hors dons et emprunts) se sont élevées à 3 435,9milliards FCFA au cours de cette année. La DGI souligne qu’elley a contribué pour 2 027,9 milliards FCFA, soit un apport de 59,0%. Les ressources globales de l’État au cours de l’année 2018 se sont élevées à 4 913,3 milliards FCFA, avec 1 390,7 milliards FCFA au titre des emprunts et 86,7 milliards FCFA au titre des dons.

Il faut noter que le budget camerounais est essentiellement constitué des recettes des impôts et taxes intérieures, qui ont représenté41,3% du total des recettes budgétaires de l’État en 2018 ; des recettes douanières (16,3%); des recettes pétrolières (8,4%); des autres recettes (3,9%); des dons et emprunts (30,1%).

Marie Louise MAMGUE