Finances : Le marché financier face aux nouveaux produits digitaux

Tel est le point central de la Semaine internationale de l’investisseur Cemac 2021 qui se tient du 12 au 15 octobre 2021 à Douala.

Avoir les informations les plus complètes possibles sur un produit, sur le bien attendu et le risque de ce produit sont selon Dieudonné Evou Mekou, Vice-président de la Béac, les principaux éléments nécessaires avant de se lancer dans un quelconque investissement.

Présent à la Semaine internationale de l’investisseur Cemac (Siic) 2021 qui se tient du 12 au 15 octobre 2021 à Douala, Dieudonné Evou Mekou, a déclaré que le marché financier offre de nos jours, un double bénéfice avec de plus en plus de produits sur le marché.  D’ailleurs, à ce jour, 5 actions ont déjà été cotées, alors qu’il n’en était rien avant l’unification de Douala Stock-Exchange et la Bvmac en juillet 2019. D’où l’existence de nouveaux produits par le biais du digital, notamment : les actifs digitaux, les cryptos actifs, le crowdfunding, les produits de placement de la gestion collective, etc. Sauf que, ces nouveautés ne sont pas toujours bien connues du public, d’où la mauvaise maîtrise de leur usage. « Et c’est pour cela qu’aujourd’hui, la Cosumaf a estimé qu’il faut qu’on informe tous les investisseurs sur les dangers qu’il y a à investir sur un produit dont on ne connait pas les aboutissements. Voilà les enjeux de ce séminaire atelier », a indiqué le Vice-président de la Béac.

Jean Claude Mgbwa, Directeur Général de la Bvmac, d’ajouter qu’il est important pour les populations de trouver au niveau du marché financier, le cadre de protection de leurs activités. Le but étant d’éviter les produits mal régulés. D’où le thème de la 4e édition de la Semaine internationale de l’investisseur : « L’éducation boursière et la protection de l’investisseur à l’ère de la digitalisation des instruments financiers et de la gestion collective ».

Cette initiative de l’Organisation internationale des commissions de valeurs (Oicv), en charge de la normalisation du secteur des marchés financiers au niveau mondial est selon Nagoum Yamassoum, président de la Cosumaf, l’occasion de valoriser les diverses initiatives et de rappeler quelques réflexes aux investisseurs. « L’objectif est de donner au public les clés de compréhension des concepts financiers, mieux l’informer pour mieux le protéger », a-t-il souligné.

Michèle EBONGUE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.