Gestion Forestière : La voix de la société civile toujours faible
Bassin du Congo : la société civile peine à s’imposer

Gestion Forestière : La voix de la société civile toujours faible

Il ressort de l’Index 2022 du suivi environnemental par les Osc dans le Bassin du Congo, produit par l’organisation FLAG, que la réponse des décideurs aux actions des organisations de la société civile demeure inferieure société civile faible dans la Gestion Forestière. 

« Le critère 10 relatif à la réponse des décideurs à la suite des actions des organisations de la société civile (Osc) demeure dans la marge inferieure, situation préoccupante (de l’ordre 1 à 3) montrant que leurs actions tardent encore à avoir un réel impact perceptible auprès des décideurs », révèle le rapport sur le Cameroun de l’Index 2022 du suivi environnemental par les Osc dans le Bassin du Congo.

Cette preuve que les initiatives d’influence initiées par les Osc n’ont pas d’impact considérable sur les décideurs, laisse perplexe. Car comme l’admet Jean Cyrille Owada, directeur des Programmes de FLAG, la société civile constitue un acteur majeur dans la gestion des ressources naturelles dans le Bassin du Congo et les actions qu’elle mène sur le terrain contribue à la mise en œuvre des politiques et législations en la matière.

Même-ci selon cette analyse de Field Legality Advisor Group (FLAG), le pouvoir de la société civile sur les décideurs reste encore très faible dû au fait qu’elle-même mène très peu d’initiatives d’influence auprès des décideurs, quelques améliorations sont à relever dans leur suivi environnemental.  Au sujet des piliers opérationnel environnement de travail sur lesquels ont reposé cet index, les trois pays concernés Cameroun, République démocratique du Congo et Gabon, se retrouvent dans une situation médiane avec un score oscillant entre 4 et 6 sur 10.

Au Cameroun particulièrement, le score du pilier opérationnel passe de l’ordre de 5,03 en 2021 à 5,85 en 2022 et celui sur l’environnement de travail est pour sa part légèrement en chute et passe de 5, 64 à 5,25 en 2022. Une amélioration dans le suivi des actions de gestion des ressources financières saluées par FLAG malgré les contraintes financières et un environnement de travail austère. « Et pourtant l’on note des actions intéressantes grâces aux missions sur le terrain, les publications, les plaidoyers des Osc. On pourrait avoir plus d’impact si elles touchaient les faibles segments de la chaine d’approvisionnement à l’instar du transport, la commercialisation et la transformation du bois », ponctue Daniel Owona assistant technique principal à FLAG.

Il est à rappeler que le suivi de la gestion forestière passe par la surveillance des activités d’exploitation forestière, la vérification de la conformité aux réglementations en vigueur ainsi que l’évaluation de l’impact environnemental et social de ses activités. Pour ce faire, une action optimale de la société civile dans la gestion des forêts est à encourager.  Le Rapport sur le Cameroun de l’Index 2022 du suivi environnemental par les Osc dans le Bassin du Congo recommande donc entre autres une actualisation du cadre juridique pour améliorer la participation de la société civile dans la gestion forestière.

Mélanie Ambombo

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.