Made in Cameroun : La production des farines locales en projet

Le but est de valoriser les produits du terroir et de sortir le pays de la dépendance extérieure.  

Produire sa propre farine, est l’une des résolutions prises par le gouvernement, dans le but de contrer l’inflation actuelle dûe à la guerre Russo-Ukrainienne. C’est d’ailleurs ce qui justifie la tenue du 3e atelier inter-régional de sensibilisation et d’information des promoteurs de farines locales dans les régions du Littoral et du Sud-Ouest, le vendredi 13 mai 2022 à Douala.

L’objectif de ces assises organisées par le ministère de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire (Minepat), est de présenter le projet de statut de la plateforme des promoteurs de farine locale. Dont la finalité est la tenue d’une assemblée générale constitutive, pour la mise en place d’une instance faitière nationale. Soit une occasion pour le Cameroun, de valoriser ses propres productions et de cesser de dépendre de l’extérieur.

Made in Cameroun : La production des farines locales en projet

Pour Louis Marie Kakdeu, Président du Forum camerounais du service des conseils agricoles (Camfaas), ces assises sont une avancée vers la structuration du secteur. « Ce que nous faisons aujourd’hui, c’est restructurer toute la chaine de valeur pour qu’il y ait de l’interdépendance entre les producteurs locaux, les transformateurs et les distributeurs », explique-t-il.

 

Cette séance de travail  aide les producteurs locaux à se développer. « C’est ce qu’on appelle une association orientée vers le marché, où tu as des producteurs de semences, qui savent où vendre leurs produits, des grossistes qui savent à qui ils donneront leurs produits pour être transformés… », indique Georges Mbanda, Secrétaire Général, Plate-forme nationale des organisations professionnelles agro-sylvo-pastorales et halieutiques du Cameroun (Planopac).

Made in Cameroun : La production des farines locales en projet

Selon Zoutene Doutene, Directeur général de la Planification et de l’aménagement du territoire au Minepat, le déficit de la balance commerciale s’est renforcé au cours des 10 dernières années. Il est passé de 590 milliards F Cfa en 2010, à 1 292 milliards F Cfa en 2019.

En 2021, l’importation du blé a coûté plus de 180 milliards F Cfa au pays. Soit une hausse de 30% par rapport à l’année précédente. « C’est le lieu pour moi de formuler, au nom du ministre de l’Economie, le vœu que les différents acteurs ici présents, s’approprient et consolident les projets de statuts, adhèrent à la plateforme qui entends garantir un meilleur encadrement des professionnels de la chaine de promotion des farines locales » a souhaité  Zoutene Doutene.

 

 

Visual Portfolio, Posts & Image Gallery for WordPress

 

 

Michèle EBONGUE

 

A lire aussi :  Consommation : Le sac de farine passe de 9 000 F Cfa à 9 500 F Cfa

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.