Maïs : Une invasion d’insectes retarde les récoltes à l’Ouest
Une chenille légionnaire sur une feuille de maïs

Maïs : Une invasion d’insectes retarde les récoltes à l’Ouest

A cause d’une poche de sécheresse au mois de mai, des agriculteurs de la région de l’Ouest ont dû reprendre les semis après le passage d’insectes foreurs de tiges et de chenilles légionnaires qui ont détruit de nombreux plants invasion d’insectes retarde les récoltes.

Vendeuse de maïs à la braise au marché Socada, à Bafoussam, chef-lieu de la région de l’Ouest, Dominique passe ses journées à expliquer à aux clients que le maïs n’est pas encore disponible en abondance sur le marché invasion d’insectes retarde les récoltes, raison pour laquelle il est un peu cher. En effet, pour un épi de maïs de taille moyenne, il faut débourser entre 100 et 150 F Cfa. « L’année dernière à la même période, le maïs coutait beaucoup moins. Généralement en fin mai déjà, le maïs frais est sur tous les étals », se souvient Anabelle qui attend avec impatience la pleine saison pour faire des gâteaux de maïs dont raffolent ses enfants.

Ce que les consommateurs de maïs de la région ne savent pas c’est qu’au cours de la saison, plusieurs plantations ont été attaquées par des insectes notamment dans le département du Noun. « Cela a commencé tout doucement invasion d’insectes retarde les récoltes, je me rappelle être arrivée dans mon champ et avoir vu quelques plants de maïs à terre. Quelques jours plus tard, la situation était plus alarmante », se souvient Elodie Pouth, cultivatrice.

Selon la délégation régionale de l’agriculture et du développement rural (Minader) pour l’Ouest « le mois de mai a été marqué par une poche de sècheresse de plus de 2 semaines contrairement à l’année précédente par exemple. Cette perturbation a favorisé dans certaines plantations la présence d’un grand nombre de foreurs de tiges et de chenilles légionnaires », renseigne Rodrigue Nguimatsia, chef service régional du développement de l’agriculture de l’Ouest.

Il précise que le retour des pluies a permis de maitriser l’attaque et limiter les dégâts, déjà plus ou moins importants. « A cause de cette attaque, j’ai pris du retard sur mes commandes. Heureusement que j’ai des clients fidèles qui ont compati invasion d’insectes retarde les récoltes», confie Théodore Kotheguia, un producteur qui se plaint également d’avoir dépensé plus de 25.000F Cfa en achat de produits phytosanitaires pour lutter contre les insectes.

Dans un article publié en 2018 sur le site Scidev.net, il ressort que les infestations durant le stade de développement du maïs peuvent entrainer des pertes de 15 à 73% lorsque 55 à 100% des plants sont attaqués par la chenille invasion d’insectes retarde les récoltes. Il est important de rappeler que la production de maïs dans la région de l’Ouest a connu une baisse non négligeable passant de 415 575 tonnes  en 2021 à 350.326 tonnes en 2022 soit 65.249 tonnes de moins.

Pour éviter une nouvelle baisse de rendement, le Minader a encouragé les producteurs a recommencé les semis sur les parcelles dévastées quitte à avoir une récolte retardée. L’Etat a aussi appuyé les producteurs en matériel végétal, engrais et pesticides invasion d’insectes retarde les récoltes. Mais d’après Ibrahim un producteur cette invasion d’insectes remet au gout du jour la question de la recherche scientifique dont les progrès permettraient d’obtenir des semences de maïs plus résistantes aux maladies et aux insectes comme le recommande l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FA0).

Vanessa Bassale

A lire aussi :  Ouest : L’irrégularité des pluies inquiète

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.