Mortalité maternelle : Le Cameroun accentue la lutte  
Il faut réduire la mortalité maternelle.

Mortalité maternelle : Le Cameroun accentue la lutte

Une convention a été signée le 21 décembre 2022 entre le ministère de la Santé publique et le Fonds des Nations unies pour la population dans le but de renforcer le processus d’acquisition et de gestion des contraceptifs lutte contre la Mortalité maternelle au cameroun.

Dans sa politique de lutte contre la mortalité maternelle, le Cameroun souhaite atteindre un ratio de 70 décès sur 100.000 naissances d’ici 2030 tel que recommandé par les Objectifs du développement durable (ODD3).  Pour y parvenir d’ici 7 ans, le pays a de gros efforts à fournir sur l’approvisionnement des centres de santé et les communautés en produits essentiels dans la contraception et la maternité des femmes et filles.

D’ailleurs, les données obtenues dans l’enquête de démographie et de la santé ( Eds) de 2018 montre que le pays enregistre un ratio de mortalité de 406 décès sur 100.000 naissances vivantes. C’est ainsi que le ratio de mortalité maternelle était de 4000 décès par an. Au mois de juin 2022, il a été révélé lors de la matinale des partenaires de la santé de reproduction que ce taux de mortalité néonatale a été réduit de moitié.

Pour renforcer la lutte et atteindre ses objectifs, le ministre de la santé publique (Minsanté) et le Fonds des Nations unies pour la population (Unpfa) ont signé une convention le 21 décembre 2022. Celle-ci vise à renforcer le processus d’acquisition et de gestion des contraceptifs. Il sera question de financer et de sécuriser l’approvisionnement en produits, renforcer la communication et les aptitudes des différents intervenants.

Cette convention est une continuité de la volonté de l’Unfpa à réaliser les trois objectifs transformateurs de son plan stratégique 2022-2025. Il s’agit de zéro besoin non satisfait en planification familiale ; zéro décès maternel et zéro violences basées sur le genre. Sur ce dernier objectif, le Ess de 2018 rapportait qu’au Cameroun, 47% de femmes de 15 à 49 ans en union ou l’ayant été ont été victimes de violence de la part de leur partenaire et que 30% de femmes ont été mariées avant 18 ans.

Mélanie Ambombo

A lire aussi :  Mortalité maternelle : Au Nord, le taux passe de 9,23‰ en 2015 à 1,84‰ en 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.