Nord : La pénurie du carburant accentue la distribution illicite

Nord : La pénurie du carburant accentue la distribution illicite

pénurie carburant distribution illiciteDans la ville de Garoua, qui dessert les régions du Nord et de l’Extrême-Nord en produits pétroliers, les usagers font recours aux distributeurs clandestins pour combler leur besoin. pénurie carburant distribution illicite

Au lieudit Pont de la Bénoué, des véhicules clandos font le trajet Garoua-Ngaoundéré chaque matin. Le 27 juillet 2022, Ousmanou Issa est venu décharger trois bidons d’essence et un bidon de gasoil pour alimenter les voitures stationnées ce jour à cet endroit érigé en mini agence de voyage. « J’avais stocké et je les revends comme les gens n’arrivent pas à trouver du carburant dans les stations », explique-t-il.

Se ravitailler en produits pétroliers est devenu un casse-tête chinois pour les transporteurs dans la région du Nord.  « Notre chauffeur voulait le gasoil à la station à Figuil et il n’y en avait pas à la pompe. Comme c’est urgent, un gars est allé sortir un bidon de 25 litres quelques part et il nous a vendu à 20 000 F Cfa au lieu de 16 000 F Cfa. On peut dire que le litre a coûté les yeux de la tête », affirme Bertrand Ayissi, un usager.

pénurie carburant distribution illicite Dans la ville de Garoua, qui dessert les régions du Nord et de l’Extrême-Nord en produits pétroliers

La quantité du carburant servie aux usagers est limitée. Ceux qui souhaitent s’approvisionner dans des réservoirs et autres récipients doivent au préalable obtenir une autorisation du délégué régional de l’Eau et de l’Energie (Minee) après avoir soigneusement rédigés une demande. « Dans la demande, on précise le motif, on veut s’assurer de l’utilisation que tu vas en faire. Ceci est valable uniquement pour ceux qui veulent se carburer dans des réservoirs autres que les moteurs. Moi j’ai déjà obtenu ma part d’autorisation », témoigne Housseini Abdoul, agent technique d’une entreprise de la place.

Selon une source proche de la délégation régionale de l’Eau et de l’Energie, l’on procède à l’identification des gros consommateurs locaux, notamment les entreprises et ce, jusqu’à nouvel ordre. Cela fait suite à la lettre circulaire du ministre de l’Eau et de l’Energie (Minee), Gaston Eloumdou Essomba, du 21 juillet dernier, constatant la fuite hors du pays des produits pétroliers dans des bidons et des contenants non réglementaires vers l’extérieur du pays.

 

 

les usagers font recours aux distributeurs clandestins pour combler leur besoin

En effet, la ville de Garoua est desservie par la Société camerounaise de dépôts pétroliers (Scdp). Le dépôt de Garoua dessert les régions du Nord et de l’Extrême-Nord du pays. Sur son site, la Société Camerounaise des Dépôts Pétroliers (scdp.cm), indique que sa capacité de stockage est de 2 230m3 de Super, 4 900m3 de pétrole et 5000m3 de gasoil.

La pénurie du carburant affecte plusieurs secteurs de la vie. Les agences de voyage par exemple. « Nos véhicules ne sortent pas à l’heure voulu, les heurs de départs ne sont plus respectés et nos passagers se plaignent », confie Damien Dougoutki, responsable d’une agence de voyage. Sur le pont de la Bénoué, des voyageurs empruntent motos, camions, véhicules clandos pour se rendre à Ngaoundéré. Les prix varient de 5000 F à 12 000 F, voire plus, selon qu’il s’agisse d’une moto ou d’un véhicule.

Jérôme Baïmélé à Garoua

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.