Nord : Les tradithérapeutes à l’école des techniques de la pharmacologie
Les participants à la formation

Nord : Les tradithérapeutes à l’école des techniques de la pharmacologie

L’atelier de trois jours, organisé à Garoua, a permis aux tradipraticiens des trois régions septentrionales d’acquérir des connaissances et compétences dans la préparation et la production la pharmacologie au Nord des médicaments traditionnels qui ont la côte dans cette partie du pays.

Les tradipraticiens des régions du Nord, de l’Extrême-Nord et de l’Adamaoua ont participé du 13 au 15 septembre 2022 à Garoua, à un séminaire de renforcement de leur capacité. Un atelier qui s’inscrit dans l’optique de valorisation de la médecine traditionnelle au Cameroun et de la protection la pharmacologie au Nord de la population en apportant des solutions aux maux qui minent la médecine traditionnelle. Notamment, la mise sur le marché des médicaments traditionnels contrefaits et sans autorisation, la fabrication des produits dangereux, entre autres.

La formation a également pour but d’inculquer aux tradithérapeutes les bonnes méthodes de préparation et d’administration des traitements aux patients. « On a attiré notre attention sur le dosage, la toxicité des médicaments et l’amélioration de la qualité des produits », confie Bessala Sandje, participant.

tradipraticiens des trois régions septentrionales

L’atelier de formation et de renforcement des capacités des tradithérapeutes est organisé par le Centre régional de la recherche et de l’innovation (Crri) du Nord à travers l’Institut de recherche médicale et d’étude des plantes médicinales (Impm) de Garoua. 60 tradipraticiens ont été formés sur quatre modules : la physiologie, la conservation, l’extraction et la qualité.

Ce secteur d’activité touche environ 5 millions de personnes dans la partie septentrionale du pays d’après les acteurs. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), environ 80% de la population mondiale font recours aux plantes médicinales pour se soigner. D’où l’accompagnement du ministère de la Recherche Scientifique et de l’Innovation (Minresi), à travers l’Impm, dans la fabrication des produits capables d’obtenir des autorisations de mise sur le marché.

la pharmacologie au Nord la production des médicaments traditionnels

C’est d’ailleurs la principale recommandation de la pharmacologie au Nord cette rencontre qui va déboucher sur la mise sur pied d’une base de données et d’une plateforme de collaboration entre les tradipraticiens des régions du Nord, de l’Extrême-Nord et de l’Adamaoua en vue de la professionnalisation du secteur en plein essor. D’après le Dr Amina Aboubakar, chef du Crri du Nord, il est important de protéger les médicaments à travers des brevets et favoriser davantage ce genre d’atelier de renforcement de capacité, de les aider à valoriser et à vulgariser les médicaments traditionnels.

Jérôme Baïmélé à Garoua.

A lire aussi :  Covid-19 : Le flacon « KLEDAVID » attribué à Mgr Kleda a été monté de toutes pièces

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.