Prévention et résolution des conflits : L’Onu Habitat sensibilise
Pendant l’atelier sur la prévention et résolution des conflits

Prévention et résolution des conflits : L’Onu Habitat sensibilise à Babadjou

Des mesures ont été proposées pour éviter que la Prévention et résolution des conflits cohabitation entre les Communautés d’accueil et les personnes déplacés internes ne devienne conflictuelle, au cours  d’un atelier à Babadjou.

Renforcer le vivre-ensemble entre les communautés d’accueil (CA) et les personnes déplacées internes (PDI). Voilà l’objectif principal de l’atelier qui s’est tenu le 13 septembre 2022 à Babadjou dans la région de l’Ouest.

Cet objectif peut sembler abstrait. Pourtant, un coup d’œil sur la carte géographique du Cameroun permet de constater que cette localité est très proche des régions en crise que sont le Nord-Ouest et le Sud-Ouest. C’est donc l’une des localités qui a reçu le plus grand nombre de déplacés internes. S’il est pour le moment difficile Prévention et résolution des conflits de savoir combien de PDI y vivent, en 2019, un rapport de OCHA relevait que, la région de l’Ouest avait accueilli 32.000 personnes venues de ces régions en crise.  Des personnes qui ont besoin d’espace pour s’installer et mener des activités génératrices de revenus. 

Prévention et résolution des conflits les Communautés d’accueil et les personnes déplacés internes

Comme le révèle un chef traditionnel, « l’arrivée de ces personnes vulnérables dans une zone rurale à ressources limitées comme Babadjou peut entrainer une pauvreté généralisée car il y a Prévention et résolution des conflits désormais moins de travail et donc moins de revenus pour les natifs de la région ».  Propriétaire d’une maison qu’elle fait louer, Stéphanie Kuete a eu récemment un différend avec une famille de déplacés internes qui, faute de moyens, avait déjà accumulé plusieurs mois de loyers impayés. Ce cas de figure qui tend à se reproduire dans la région justifie le fait que des mesures soient prises pour éviter que la cohabitation entre les CA et les PDI ne devienne conflictuelle.

S’intéressant particulièrement à la question foncière, l’atelier de Babadjou porté par ONU Femmes et ONU Habitat visait à faire avancer les études sur la cartographie des terres et des sols pour l’analyse spatiale de la commune. Il sera ici question de ressortir des zones de démarcation pour prévenir d’éventuels conflits entre agriculteurs et éleveurs. Concernant Prévention et résolution des conflits les capacités en matière de logement, une rationalisation de l’occupation des logements existants et un renforcement des capacités de logements dans la localité sont visés.

Vanessa Bassale

A lire aussi :  Droits Humains : Au moins 100 morts enregistrés au Cameroun en mars 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.