Nord : Plus de 1 000 cas d’accidents enregistrés entre 2019 et 2022
Un accident de circulation

Nord : Plus de 1 000 cas d’accidents enregistrés entre 2019 et 2022

L’excès de vitesse, la consommation des produits psychotropes, la conduite des enfants, le téléphone au volent, la non maîtrise du code de la route sont entre autres mobiles de cette situation accidents de circulation enregistrés entre 2019-2022.

Bounou a eu une fracture de la rotule de sa jambe gauche suite à un accident de la circulation survenu le 19 janvier 2022 à Garoua, chef-lieu de la région du Nord. « J’ai fait la radio à l’hôpital général de Garoua, on m’a envoyé voir un chirurgien orthopédiste, il n’est pas là. J’apprends qu’il sera là à partir du 6 janvier 2022 », s’inquiète le quadragénaire.

A la station régionale de la Crtv Nord, le personnel pleure encore son chauffeur Joseph Gadji Blaise, décédé le 5 décembre 2022 des suites d’un accident de la circulation survenu sur la route qui mène à la délégation régionale de l’Education de Base du Nord à Garoua.

accidents de circulation enregistrés entre 2019-2022, la consommation des produits psychotropes, la conduite des enfants, le téléphone au volent

Selon le général de brigade Pierre Louba Zal, commandant de la 3e région de gendarmerie, le 15 décembre 2022, lors d’une réunion de concertation avec les syndicats des transporteurs routiers, les périodes des fêtes de fin d’années sont sensibles à cause de l’intensité des déplacements. « Nous avons pris concomitamment des mesures visant à sécuriser nos axes routiers en cette période », a-t-il précisé.

Entre 2021 et 2022, au moins 53 personnes ont perdu la vie pour cause d’accident de la circulation dans le Nord, indique Ousmanou Chehou, chef service régional des transports routiers du Nord. Sur la même période, cette région a enregistré 69 accidents mortels, 47 accidents matériels et 78 accidents corporels.

Le Centre de secours du 30e groupement des sapeurs-pompiers du Nord ont secouru 1 046 cas d’accidents enregistrés entre 2019 et novembre 2022. Il s’agit en effet, de 225 cas en 2019, 327 cas en 2020, 304 cas en 2021 et 190 cas entre janvier et novembre 2022.

 

Sexe

D’après une source au Groupement régional de la voie publique et de la circulation du Nord, les hommes sont plus affectés par les accidents par rapport aux femmes. Les deux morts enregistrés au mois de juillet 2022, par exemple, sont tous des hommes. Des 17 blessés d’accidents de la circulation du même mois, 14 sont des hommes et 03 sont des femmes.

Les engins à deux roues, moyen de déplacement le plus usité dans la zone, sont à l’origine de la plupart des accidents enregistrés, souligne Oumarou Sanda Taparé, le délégué régional des Transports du Nord (Mintransport). La région compte au moins 7 000 conducteurs de mototaxis, auxquels s’ajoutent les autres types de véhicules.

Au premier semestre 2022, 99 cas d’accident de la circulation causé par une moto ont été identifiés par le Groupement régional de la voie publique et de la circulation (Grvpc) du Nord. « Il faut noter qu’il y a des cas d’accidents dans la région dont nous ne sommes pas au courant, surtout ceux qui ont lieu hors de la ville de Garoua », accidents de circulation enregistrés entre 2019-2022 explique une source policière.

Dans la ville de Garoua, c’est l’axe Hôtel Bénoué qui est l’une des routes les plus accidentogènes, selon les responsables des transports dans le Nord. De façon générale, « l’axe Pitoa-Sorawel est dangereux, tout comme l’axe Touboro-Ngaoundéré qui font gonfler les chiffres. La Bénoué, département le plus peuplé, a le maillot jaune en accidents de la circulation. Dans les trois autres départements, c’est beaucoup plus les accidents de moto », a relevé Oumarou Sanda Taparé.

 

Apprentissage clandestin de conduite

L’excès de vitesse est identifié comme la principale cause des accidents de la circulation dans cette partie du pays. A cela s’ajoutent, l’incivisme des usagers de la route, le téléphone au volent, la consommation des stupéfiants, la conduite en état d’ivresse, la non maîtrise du code de la route, la conduite des enfants, l’absence d’un permis de conduire et l’absence de visite technique des véhicules.  La région du Nord compte trois centres de visites techniques : 02 à Garoua et 01 à Guider dans le Mayo-Louti

L’apprentissage clandestin des usagers reste aussi est un facteur important. « Parfois c’est un haut gradé de l’armée ou alors un haut responsable de l’administration qui se met à apprendre à conduire à sa femme ou à ses proches, alors que les autoécoles sont là. Certains centres de laverie sont érigés en centre d’apprentissage de la conduite automobile », s’indigne un responsable d’autoécole qui déplore la concurrence déloyale à laquelle est confrontée la vingtaine d’autoécoles établie dans la région.

D’après le rapport spécial produit par les services du gouverneur du Nord, les opérations de sensibilisations des communautés sur la lutte contre l’insécurité routière a permis d’atteindre une cible de 6 977 automobilistes et de relever 683 infractions au premier semestre 2022. Cette étude révèle que 20 540 titres ont été produits au premier semestre 2022, pour une recette globale de 33 375 000 F Cfa. Il s’agit entre autres des permis de conduire, cartes grises, cartes bleus, licences, etc accidents de circulation enregistrés entre 2019-2022.

Jérôme Baïmélé à Garoua

A lire aussi :  Transport : 54% des accidents routiers surviennent le week-end au Cameroun

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.