Exportation du poisson : Le Cameroun sanctionné par l’Union européenne

Exportation du poisson : Le Cameroun sanctionné par l’Union européenne

Accusé entre autres de favoriser la pêche illicite, ces produits halieutiques ne seront plus acceptés sur le marché européen Exportation du poisson le Cameroun sanctionné.  

Après les Comores, le Cambodge, le Sri Lanka, la Guinée et Saint -Vincent -et-les-Grenadines, exclus depuis 2013 du marché européen pour cause de faibles actions contre la pêche illicite dans leurs eaux territoriales, le Cameroun va aussi voir ses produits halieutiques refusés sur ledit marché.

Dans une décision datant du 05 janvier 2023, la Commission européenne qui identifie le Cameroun comme pays « non coopérant » dans la lutte contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (Inn) lui a   donné un « carton rouge ». Une sanction qui selon le communiqué de la ladite commission implique que les Etats de l’Union européenne refuseront tous les produits issus de la pêche au Cameroun tout comme ceux ayant des certificats de capture validés par les autorités nationales. Une lourde sanction qu’écope le Cameroun quand on sait que le règlement Inn de l’UE dispose que seuls les produits de la pêche capturés légalement peuvent accéder au marché européen.

Et pourtant le pays en février 2021 avait déjà reçu un « carton jaune » synonyme de rappel à l’ordre. Il avait été demandé au gouvernement d’élaborer une politique d’immatriculation solide pour les navires de pêches autorisés à exercer leurs activités sous son pavillon et garantir un contrôle efficace et adéquat des activités de pêche menées par les navires battant son pavillon.

Exportation du poisson le Cameroun sanctionné, pêche illicite au cameroun

Mais, comme le regrette le commissaire européen chargé de l’environnement des océans et de la pêche Virginijus Sinkevicuis, « le Cameroun a continué à enregistrer les navires de pêche opérant en dehors de ses eaux sans que leurs navires ne fassent l’objet d’un quelconque suivi ». Une sanction que regrette Dr Gordon Ajonina, le coordinateur national de Cameroon Wildlife Conservation Society (CWCS). Pour lui, il s’agit un coup dur pour l’économie camerounaise qui perd ainsi un marché d’envergure.

Il est donc reproché au Cameroun son incapacité à assurer un contrôle adéquat de sa flotte de pêche nationale, aussi, son cadre juridique semble dépassé et ne contient pas de mesures correctives pour assurer un contrôle approprié des navires de pêche comme l’exigent les règles internationales, entre autres. Au ministère de l’Elevage, des Pêches et des Industries animales (Minepia) les chiffres révèlent que 95.000 tonnes de poissons sont illégalement exploitées au Cameroun chaque année pour au moins 20 milliards F Cfa.

Mélanie ambombo

A lire aussi :  Pêche : Au Cameroun, plus de 40% des captures rejetées en mer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.