Pénétrante Est-Douala : Un désaccord entre l’Etat et Magil bloque le chantier
Source- MINTP_DataViz by ADISi-cameroun

Le gouvernement et Magil Construction, en charge d’achever les travaux de l’entrée Est de la ville de Douala sont divisés sur le paiement de la Tva, dans le cadre de la deuxième phase du projet que va désormais financer l’entreprise canadienne.

Le tronçon Cogefard-Tradex Yassa est fluide ce matin du lundi 5 octobre 2020. Il est plus de 9 heures, et quelques camions, gros porteurs et plateaux partagent la voix avec les chauffeurs de taxi et de motocycle. « La circulation est plus fluide généralement les lundis. Les autres jours de la semaine, vous pouvez faire au moins 3 heures de temps dans le taxi pour quitter du marché Ndogpassi à Yassa, alors que le trajet ne dure pas plus de 30 minutes », témoigne Guy Martial, chauffeur de taxi.

En chantier depuis Avril 2014, seule la première phase du projet a été livrée. La deuxième qui concerne la construction du tronçon Borne 10-pont sur la Dibamba est en arrêt depuis près d’un an, indique une source au Ministère des Travaux publics (Mintp). Cette phase qui consiste en l’élargissement de la chaussée de PK10+200 au PK19+200 (pont sur la Dibamba) en une chaussée à six voies, linéaire de 9 kilomètres x 3, de chaussée à aménager ne sera malheureusement pas livrée dans les délais. Soit le 31 décembre 2020, date provisoire de la livraison des travaux. « Il est difficile de donner une période sur la reprise des travaux, parce que la problématique de la TVA n’est pas encore résolue », explique la source sous anonymat.

Alors que Magil Construction Corporation Group, l’entreprise en charge des travaux, après la résiliation du contrat de WIETC/CRCC le 21 octobre 2019 pour lenteur et incompétence dans l’exécution du projet, avait déjà entrepris les premiers travaux, elle a déserté le chantier. « On lui doit de l’argent pour les premiers travaux de terrassements qu’elle a réalisé sans contrat », souligne le Mintp.

L’espace terrassé, sert de voies de contournement aux usagers de la route. Principalement, les conducteurs de motocyclettes, taxis et camions, qui l’utilise pour éviter les embouteillages sur le tronçon principal. « Nous empruntons cette voie pour éviter de nous faire écraser par les grumiers, mais également pour éviter les embouteillages », souligne Gaston Tene, chauffeur de mototaxi. Les chauffeurs de gros porteurs l’utilisent également comme leur aire de repos. Tandis que certains en ont fait un dépotoir des épaves de vieux véhicules.

Alors que le Mintp espère reprendre les travaux d’ici les prochains jours, le Cameroun annonce le Championnat d’Afrique des nations (Chan), prévu du 16 janvier au 7 février 2020. Cette route qui mène au stade Japoma, sélectionné parmi ceux devant accueillir la compétition, n’est toujours pas achevée. « Il était question que les travaux s’achèvent longtemps avant la compétition », souligne la source. A l’en croire, le gouvernement met tout en place pour que d’ici la fin du mois d’Octobre, l’entreprise puisse se mobiliser sur le terrain. « Au moins, ils mettront la route à un état tel qu’on pourra circuler, peut-être pas dans un confort. Les parties substituées pourront au moins être remblayées », explique-t-il.

Selon le Mintp, les travaux de cette deuxième tranche sont entièrement financés par l’entreprise Magil Construction selon la convention de financement. Les travaux de l’entreprise qui seront subdivisés en 2 parties devront être réalisés en un an 6 mois. La réhabilitation de la tranche 1 a été estimée à 41 379 954 043 F Cfa, soit un total de 51 828 802 463 F Cfa avec l’ajout de frais généraux de management dont 2 172 854 563 F Cfa en voies alternatives. Quant à la 2e phase, elle prévoit des travaux additifs de 91 393 607 775 F Cfa. Soit 22 343 427 736 F Cfa en phase 2 des additifs, la construction d’un second pont sur la Dibamba à hauteur de 58 931 040 441 F Cfa, et des chantiers connexes d’un montant 13 119 140 000 F Cfa pour le chantier connexe.

Michèle EBONGUE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.