Perspectives économiques : Au Cameroun, le taux de croissance grimpe de  4,0 % en 2022

Perspectives économiques : Au Cameroun, le taux de croissance grimpe de 4,0 % en 2022

Selon les dernières Perspectives économiques estimations de la Banque mondiale, la croissance au Cameroun est de passé de 3,4% en 2021 à 4,0% en 2022. Ces prévisions restent néanmoins menacées par Perspectives économiques la pauvreté, l’insécurité alimentaire, la hausse des prix des produits alimentaires, la pandémie Covid-19.

D’après les prévisions de la Banque Mondiale, la croissance au Cameroun devrait atteindre 4,0% en 2022. Une estimation en hausse, par rapport au 3,4% enregistré en 2021.  Le pays connait, comme la plupart des nations du monde, une reprise fragilisée par la pandémie de Covid-19, qui continue d’être une menace pour son économie. Toutefois, par rapport aux autres pays de la sous-région Afrique Centrale, les prévisions du Cameroun sont encourageantes. Il est suivi par la République Centrafricaine et le Congo, dont la croissance est évaluée respectivement à 3,5% et 3,2%.

Perspectives économiques Ces prévisions restent néanmoins menacées par la pauvreté

Globalement en Afrique Subsaharienne, souligne la Banque mondiale dans le rapport « Perspectives économiques mondiales », publié le 11 janvier 2022, la croissance en Afrique subsaharienne devrait reprendre légèrement pendant la période de prévision, pour s’établir à 3,6 % en 2022 et 3,8 % en 2023. Ces chiffres représentent toutefois près d’un point de pourcentage de moins que la moyenne sur la période 2000-19, conséquence des effets persistants de la pandémie et de la réduction des mesures d’aide, à quoi s’ajoutent l’incertitude en matière de politique publique et l’aggravation de l’insécurité dans certains pays.

 

Selon cette institution financière internationale, la pandémie a non seulement entravé les progrès accomplis dans la lutte contre la pauvreté, mais aussi la réalisation des principaux objectifs de développement dans l’ensemble de la région, effaçant plus d’une décennie de gains enregistrés dans le revenu par habitant pour certains pays. Dans plus d’un tiers des pays de la région, dont l’Afrique du Sud, l’Angola et le Nigéria, le revenu par habitant en 2022 restera inférieur au niveau d’il y a dix ans

La pauvreté, l’insécurité alimentaire, la hausse des prix des produits alimentaires et les tensions géopolitiques, souligne la Banque mondiale, pourraient peser sur la demande Perspectives économiques des consommateurs et freiner la croissance. Un net ralentissement de la croissance économique mondiale pourrait entraîner d’importantes corrections à la baisse des prix des produits de base au détriment des pays producteurs de pétrole et de métaux.

Aussi, ressort le rapport, les pays confrontés à des problèmes de surendettement pourraient avoir plus difficilement accès aux financements extérieurs, ce qui nécessiterait Perspectives économiques un ajustement budgétaire brutal. La prolongation de la pandémie risque d’exacerber les problèmes de développement et de santé existants, d’enrayer les réformes structurelles et budgétaires, et d’entraîner des pertes de capital humain durables.

Marie Louise MAMGUE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.