Poliomyélite : plus de 127 000 refus de vaccination dans le Littoral

Poliomyélite : plus de 127 000 refus de vaccination dans le Littoral

Plusieurs raisons expliquent Poliomyélite vaccination dans le Littoral cette obstination des parents observée au 2e tour de la campagne de vaccination de poliomyélite de juillet 2022.

Des maisons non visitées, des enfants endormis ou absents et le refus des parents sont entre autres raisons de la non vaccination des enfants contre la poliomyélite dans la région du Littoral pendant les campagnes des tours 1 et 2 qui se sont respectivement tenues en mai et juillet 2022. La principale raison, est le refus de leurs parents, qui généralement ne sont pas assez informés.

Au 1er tour, 45% de parents ont refusé de faire vacciner leurs enfants, contre 48% au 2e tour. Soit 12 7441 refus. Le taux des enfants qui n’ont pas été visités a chuté, de 20% en mai à 10% en juillet 2022.

Dans le cadre de la surveillance, 34 cas suspects de maladie ont été détectés en communauté, soit 2 cas de poliomyélite, 17 de rougeole et 15 de fièvre jaune. Quant aux effets indésirables, la délégation de la Santé publique en a dénombré 5, par ailleurs toutes mineures. « Pendant que les équipes descendent en communauté, on fait aussi ce qu’on appelle la recherche active. On continue à surveiller les maladies qui peuvent survenir en communauté, mais dont pour une raison ou pour une autre, la personne ne peut arriver à l’hôpital », explique James Longsi, point focal surveillance épidémiologie à la délégation régionale de la Santé pour le Littoral.

2e tour de la campagne de vaccination de poliomyélite

Au total, 79 enfants d’1 à 4ans (59 mois) ont reçu le vaccin anti polio pour la première fois. Soit moins de 3% par rapport au 1er tour. Tandis que 2 721 enfants âgés de 0 à 11 mois n’ont reçu aucune dose de vaccin.

 

Ces résultats non satisfaisants sont à l’origine du 3e tour de campagne de vaccination de riposte contre la poliomyélite qui se tiendra du 4 au 6 novembre 2022 dans les régions de l’Est, de l’Extrême-Nord, du Littoral et de l’Ouest. « Après les tours 1 et 2, on a constaté qu’il y avait des résultats satisfaisants au niveau de 5 districts de santé et que 19 n’avaient pas obtenu les performances acceptables. C’est la raison pour laquelle le ministère de la Santé en collaboration avec les partenaires, a décidé d’organiser ce 3e tour pour rattraper les enfants qu’on n’a pas pu vacciner durant les précédents tours », souligne Léonard Ewane, coordonnateur régional du Programme élargi de vaccination (Pev).

L’objectif est de renforcer l’immunité collective des enfants de 0 à 59 mois dans 42 districts de santé. Toutes ciblées avec le nouveau vaccin antipoliomyélitique oral de type 2 (Nopv2).

Michèle EBONGUE

A lire aussi :  Poliomyélite : Le Cameroun à nouveau sous la menace du virus

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.