Protection de données : Aucune loi dédiée au Cameroun

Protection de données : Aucune loi dédiée au Cameroun

D’après le bulletin d’information de l’Africa data protection, des 54 pays que compte le continent, seulement 20 disposent d’une loi dédiée à la protection de données et d’une autorité de contrôle établie.

Comme plusieurs pays d’Afrique, le Cameroun ne figure pas parmi ceux disposant d’une loi dédiée à la protection de données et d’une autorité de contrôle établie.

D’après le premier numéro du bulletin d’information sur la protection des données en Afrique de l’Africa data protevtion, des 54 pays que compte le continent, seulement 20 disposent à la fois d’une loi dédiée à la protection de données et à l’autorité de contrôle. Les 34 autres pays sont repartis entre ceux qui disposent uniquement d’une loi et ceux qui ne disposent ni d’une loi, ni d’une autorité. Soit 17 pays pour chaque catégorie.

Ce document de 18 pages publié en début juin 2022, révèle que des 6 pays que compte la Communauté économique des Etats de l’Afrique Centrale (Cemac), seul le Tchad figure parmi les 20 ayant à la fois une loi et une autorité de contrôle. Pourtant, l’on note depuis quelques mois une évolution dans le domaine de la protection des données sur le continent africain, à en croire Jules Hervé Yimeumi, Juriste délégué à la Protection des données.

 

D’après le bulletin d’information de l’Africa data protection Protection de données

Pour lui, cette évolution est caractérisée par la mise en place des législations dédiées à la protection des données, mais aussi par la création d’autorités de contrôle en charge du respect de la loi. La dernière en date est celle adoptée par l’Eswatini, avec sa loi qui vise à protéger les données personnelles de ses citoyens. Malgré ces efforts, certains pays ne disposent toujours pas d’une loi dédiée aux données personnelles. Le cas du Cameroun dont l’évolution semble ne pas être au rendez-vous.

Sur le plan international, le premier instrument international juridique contraignant dans le domaine de la protection des données s’appelle la « Convention 108 ». Il a été signé et ratifié par 5 pays africains à savoir l’Ile Maurice, le Sénégal, le Maroc, la Tunisie et le Cap-Vert.

Michèle EBONGUE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.