Santé : 1 200 hospitalisations enregistrées en 2020 à l’hôpital Laquintinie de Douala
Pr Noël Essomba_Credit photo Cameroon-Info.net

Santé : 1 200 hospitalisations enregistrées en 2020 à l’hôpital Laquintinie de Douala

75% de ces admissions ont été des transferts d’autres formations tandis que 75 millions ont été dépensés pour des indigents. Cependant, le personnel réclame des meilleures conditions de travail.

Des patients de plus en plus exigeants, des difficultés à disposer des soins de santé à des prix abordables, et la faible qualité et quantité des employés sont quelques défis que rencontre le personnel de l’hôpital Laquintinie de Douala. Ces soignants n’ont d’ailleurs pas hésité à en faire écho le vendredi 26 février 2021 lors de la célébration de la journée de l’excellence du centre hospitalier.

hospitalisations enregistrées en 2020 à l’hôpital Laquintinie de Douala

Une occasion également de présenter leurs doléances à l’endroit de leur directeur, le Pr. Noël Essomba. « Le recrutement des médecins de Laquintinie comme enseignants à la faculté de médecine de l’Université de Douala, une extension des espaces de travail qui permettrait la construction de nouveaux espaces de travail et bureau pour le personnel, la revalorisation du statut de l’hôpital Laquintinie qui mériterait de changer de catégorie », liste Samuel Makongo, représentant du personnel.

Doté de 760 lits d’hospitalisation, l’hôpital a enregistré 90 000 consultations en 2020, 3 000 naissances, soit le double de celles réalisées à l’Hôpital Général et l’Hôpital obstétrique de Yassa, a laissé entendre Pr Noël Essomba, directeur de l’hôpital Laquintinie de Douala, en charge de cet espace sanitaire depuis août 2020. En plus des 900 césariennes réalisées en cette même année dont 98% en admission en urgence, l’Hôpital Laquintinie de Douala a enregistré 1 200 hospitalisations dont 75% en transfert, avec 75 millions d’aide aux indigents.

A lire aussi :  Grand-Nord : Au moins 15 000 arbres plantés entre 2019 et 2021

l’hôpital Laquintinie de Douala

Au regard de ces chiffres issus de l’évaluation du travail de l’année 2020, l’hôpital avoue avoir connu des avancées tant sur le plan managérial que sur le plan logistique, en vue d’une meilleure prise en charge des patients. Un travail qui a été rendu possible lors de la 1ère assemblée générale de l’Hôpital Laquintinie de Douala, 90 ans après sa création. « Il était question de renforcer la cohésion sociale, de bénéficier de l’accompagnement de tout le personnel », souligne Pr Noël Essomba.

Réputé dans la prise en charge intégrale de certaines pathologies sous-programme tels que la tuberculose, le Vih et le paludisme le ministre de la Santé publique souhaite que ces mêmes efforts soient fournis au niveau des maladies chroniques non transmissibles. « C’est le cas de la prise en charge de la drépanocytose et des autres hémoglobinopathies, ainsi que la prise en charge des affections mentales », a indiqué Dr. Manaouda Malachie. Il a présidé la cérémonie de pose de la première pierre du centre d’hémodialyse de l’hôpital Laquintinie de Douala ce même vendredi.

Michèle EBONGUE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.