Santé : le Bcg en rupture
Un enfant recevant une dose de vaccin.

Santé : le Bcg en rupture

Malgré la livraison d’une cargaison de 1.590.000 millions de doses en avril 2021, l’on enregistre une rupture du Bcg énième tension dont la fin reste jusqu’ici inconnue.

Aline Olinga a donné naissance à une fille il y a deux semaines dans un hôpital de la périphérie de Yaoundé, région du Centre. Quelques jours après son accouchement, la jeune dame s’est rendue à l’hôpital pour que sa petite Gloria reçoive sa première dose de Bacille de Calmette et Guérin (Bcg) tel que recommandé par le pédiatre. Sauf que dans ladite formation sanitaire, le Bcg n’est pas disponible. Sans se décourager, la jeune maman va se référer à un hôpital de la « ville », une fois à Yaoundé, la jeune dame tombe des nues car le dit vaccin n’est disponible nulle part. Inquiète, elle va poser des questions au personnel médical sur ce qui adviendra de sa fille qui doit impérativement prendre sa dose de vaccin pour se mettre à l’abri de la maladie. Le personnel de l’hôpital avoue ne pas avoir lui-même des éléments de réponse.

rupture du Bcg Malgré la livraison d’une cargaison?

En effet, tel que le confirme le Programme élargi de vaccination (Pev), cette rupture de stocks ne concerne pas seulement la région du Centre mais plutôt le pays tout entier. Il n’en resterait donc que quelques doses disponibles uniquement dans les grands centres de vaccination. Lesquels, apprend-on, ne peuvent être administrés qu’à rupture du Bcg une dizaine d’enfants. A quand le prochain arrivage ? La question reste sans réponse même au Pev : « Habituellement, nous passons des commandes à chaque rupture et à l’approche de la livraison, nous recevons un signal. Mais jusqu’ici, il est difficile de dire si nous serons approvisionnés ou pas », renseigne une source au Pev.

une énième tension dont la fin reste

Cette énième tension que le Cameroun subit après la réception en avril 2021 de 1.590.000 millions doses du Bcg, expose les nombreux bébés qui naissent en ce moment. Menacés de rester sans vaccin, l’on apprend du Pev que ces enfants, âgés de moins d’un an restent malgré tout une cible prioritaire. « Lorsque nous seront livrés, nous allons entreprendre de retrouver tous les enfants encore éligibles afin de rattraper leurs doses », confie un informateur au Pev. Administré à la naissance, ce vaccin protège contre la tuberculose. Il faut rappeler que selon Mananouda Malachie, ministre de la Santé publique, le Cameroun comptait 22.850 malades de la tuberculose en 2021 et que 5,2% des cas notifiés concernaient les enfants rupture du Bcg.

Sabine LEMANA

A lire aussi :  Tuberculose : Rupture des Rhez à Douala

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.