Santé : Le Centre absorbe 6, 3% du BIP, entre 2016 et 2018
Rapport d’étude sur la répartition du BIP secteur de la santé sur la période 2016-2018_DataViz by ADISI-Cameroun

La région du Centre bénéficie de la plus grande part du Bip consacré à la Santé sur les dix que compte le Cameroun, d’après l’Etude de la répartition du Budget d’investissement public du secteur de la santé réalisée par Positive Generation, Taw budget, l’Union Européenne et Cie.

Les équipements en matériel médical, en énergie solaire, la construction d’un forage, d’un logement d’astreinte, le raccordement électrique au réseau Eneo, sont quelques principaux projets réalisés au niveau des collectivités territoriales décentralisées sur la période 2016-2018. C’est du moins ce qu’indique le rapport d’étude sur la répartition du Budget d’investissement public (Bip) du secteur de la santé sur la période 2016-2018, produit par Positive Génération, Taw budget, l’Union Européenne et trois autres organisations.

Lois de Finances de l’Etat du Cameroun_DataViz by ADISI-Cameroun

Les coûts de ces projets qui se chiffrent chacun en million F Cfa varient d’une année à l’autre en fonction des contraintes budgétaires et des priorités du ministère de la Santé Publique (Minsante). En 2016, 32 projets ont été financés avec un budget de 132,5 milliards F Cfa, contre 33 projets en 2017, financés à hauteur de 135,1 milliards F Cfa. Les 32 projets réalisés en 2018, ont quant à eux, été financés au total à 91,0 milliards F Cfa. Il en ressort sur cette période que ce budget en ressources externes s’est accru, contrairement à celui en ressources internes qui a connu une baisse.

Toutefois, indique ce rapport publié en juin 2019, des dix régions, le Centre est celui qui a bénéficié du plus grand financement au cours de cette période, avec près de 6,3% d’investissements, suivi du Nord avec 6,0 %, et du Sud avec 2,8 %.  Le Littoral et l’Ouest qui ont respectivement occupé la 4e et la 5e place avec chacun, un taux de 2,6%. L’Est, le Sud-Ouest, l’Extrême-Nord, le Nord-Ouest et l’Adamaoua ont respectivement obtenu 2,2 % ; 1,3% ; 1,3% ; 1,2 % et 1,1 %. Alors que l’administration centrale a exécuté en moyenne 72,50 %.

Rapport d’étude sur la répartition du BIP secteur de la santé sur la période 2016-2018_DataViz by ADISI-Cameroun

Comparativement au budget de l’Etat de 2016-2018, relève cette étude, la proportion des dépenses de santé a connu une baisse de 1,6 points entre 2016 et 2018, allant de 5,6 % à 4,0 %. Tandis que celui alloué à la santé publique est passé de 236,2 à 179,5 milliards F Cfa sur la même période. Soit une baisse de 24 %. En 2019, ces dépenses étaient évaluées à 213,6 milliards F Cfa. La répartition du Bip pour la santé montre en effet que la part du financement en ressources internes a continuellement baissé avec un pourcentage allant de 50,6 % en 2016 à 30,8 % en 2018. Par contre, « la part du financement en ressources externes croit entre 2016-2017 de 49,4 % à 52,7 %, puis chute en 2018 à 47,5 % », souligne ce rapport. L’objectif général de cette étude est de mettre en exergue la situation de l’exécution du Bip du secteur de la santé au Cameroun, en vue d’élaborer un dispositif de suivi par les communautés pour son optimisation.

Michèle EBONGUE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.