Santé : « Les femmes ont moins accès aux soins »
Dr. Jeanne Mayouego-Enyama, ophtalmologue

Santé : « Les femmes ont moins accès aux soins »

Dr. Jeanne Mayouego-Enyama, chef du service d’ophtalmologie à Santé accès aux soins pour les femmes l’Hôpital Laquintinie de Douala insiste sur la nécessité d’avoir un examen complet des yeux de manière régulière.

Parlez-nous des consultations gratuites d’ophtalmologie à l’Hôpital Laquintinie de Douala.

Depuis l’an 2000, l’Agence Internationale pour la Prévention de la Cécité et l’Organisation Mondiale de la Santé ont dédié le 2ème jeudi du mois d’octobre pour célébrer la Journée Mondiale de la Vue. Donc cette année, la 22ème édition de la Journée Mondiale de la vue sera célébrée le jeudi 13 octobre 2022. Dans le cadre des manifestations liées à cette célébration et de concert avec la communauté internationale, l’Hôpital Laquintinie offre des consultations gratuites d’ophtalmologie pour le dépistage des maladies oculaires.

Santé accès aux soins pour les femmes Quelles sont les maladies oculaires les plus fréquentes ?

Les troubles visuels sont très fréquents. Ils sont de plusieurs sortes, mais les principales maladies oculaires sont les vices de réfraction, la cataracte, le glaucome, les traumatismes oculaires, les infections de l’œil, les troubles visuels de l’enfant et les maladies oculaires liées au diabète. Les vices de réfractions sont des défauts du système optique de l’œil que l’on compense habituellement en prescrivant des lunettes, des lentilles de contact ou grâce à la chirurgie réfractive qui est une méthode plus moderne de correction des vices de réfraction. Ici à l’Hôpital Laquintinie, les vices de réfraction représentent environ 60% des patients qui viennent consulter un ophtalmologue. Ensuite vient la cataracte qui est une maladie de l’œil liée au vieillissement du cristallin.

Cependant, la cataracte peut arriver à tout âge à savoir du nouveau-né jusqu’à l’adulte, mais la forme le plus fréquente est la cataracte sénile qui arrive avec l’âge, généralement vers 60 ans. La cataracte peut également être causée par le diabète ou en cas de traumatisme de l’œil. Autres maladies des yeux assez fréquentes, ce sont les conjonctivites et la sècheresse oculaire. Il y a également un problème oculaire très fréquent et moderne, lié au fait que nous utilisons de plus en plus les écrans, les petits et grands écrans qui envahissent notre quotidien.  C’est le syndrome de vision informatique qu’on appelle également la fatigue oculaire numérique. Il se manifeste par une sensation régulière d’œil sec, des douleurs aux yeux, la visions floue, les douleurs cervicales, en cas de travail prolongé sur les écrans.

Enfin, la rétinopathie diabétique qui est une complication du diabète mal contrôlé. C’est une maladie de la rétine chez les patients diabétiques liée à la fragilisation des petits vaisseaux de la rétine en cas d’hyperglycémie chronique et qui se manifeste par une baisse de la vision.

Qu’en est-il du glaucome ?

Le glaucome est une autre maladie oculaire qui touche environ 5% de la population. Cette maladie du nerf optique peut rendre définitivement aveugle et est parfois associé à une tension élevée dans l’œil. Le glaucome est une pathologie redoutable autant pour le patient que pour l’ophtalmologue, parce qu’il évolue silencieusement comme un voleur (d’où son surnom de « voleur de la vue ») et qu’il n’existe pas encore de traitement spécifique. Cette maladie n’entraine pas de symptômes, le patient n’est pas au courant qu’il en souffre et on peut malheureusement parfois la découvrir lorsqu’il est trop tard, à un stade où la vision a été majoritairement, voir totalement amputée. Le but de la prise en charge dans le glaucome Santé accès aux soins pour les femmes est de contrôler, freiner l’évolution de la maladie pour que le nerf optique ne soit pas abimé, ce qui nécessite un suivi à vie. C’est pourquoi on demande aux patients de plus de 40 ans de faire un examen complet chez l’ophtalmologue au moins une fois par an, surtout s’il y a des antécédents de glaucome dans la famille ou si on souffre de diabète.

Santé accès aux soins pour les femmes Y-a-t-il des maladies de l’œil qui varient selon certains facteurs, notamment le sexe ou l’âge ?

En général, en dehors de certaines maladies génétiques dont la transmission est liée au sexe qui vont avoir une tendance à affecter beaucoup plus les garçons ou les filles, je pense par exemple à la maladie du daltonisme qui affecte plus les garçons, il n’y a pas une prédominance pour les hommes ou pour les femmes. Par contre, nous constatons le problème d’accès aux soins oculaires. Les femmes ont moins accès aux soins oculaires que les hommes. Ceci est dû à notre contexte social où les femmes ne sont pas toujours autonomes, où elles dépendent d’une tierce personne pour payer leurs soins de santé.

A contrario, il y a beaucoup de pathologies oculaires dont les mécanismes sont liés à l’âge par exemple la presbytie, la cataracte et le glaucome. C’est pour moi l’occasion d’insister sur le cas particulier des enfants, parce qu’ils naissent avec une vision immature qui grandit et s’améliore avec leur croissance au courant de leur développement. Tout obstacle sur l’appareil visuel de l’enfant pendant sa croissance peut entraver le développement de ses fonctions visuelles. Et si rien n’est fait pendant la période de plasticité cérébrale qui va jusqu’à l’âge de 6 ans et qui correspond à une courte période pendant laquelle le cerveau de l’enfant peut être remodelé, l’enfant risque d’avoir une déficience visuelle définitive. Ce qu’on Santé accès aux soins pour les femmes appelle l’amblyopie. C’est cela la particularité des problèmes oculaires chez l’enfant. Il y a donc une urgence à prendre en charge de manière adéquate et spécifique toute anomalie de sa vision. C’est pour cela par exemple que l’ophtalmologue peut prescrire des lunettes à des enfants qui sont encore très jeunes ou même recommander une opération des yeux chez un enfant. Ça effraie souvent les parents, mais c’est à ce moment que le port des verres ou la chirurgie si c’est ce qui est indiqué, va être efficace pour garantir la meilleure vision possible à l’enfant. Si la prise en charge adéquate est retardée et qu’on dépasse cette période où il y a encore la chance que le cerveau se remodèle pour que l’enfant apprenne à bien voir, il sera peut-être trop tard.

A quel moment l’enfant doit-il consulter un ophtalmologue ?

Il faut amener en consultation d’ophtalmologie tous les enfants qui sont nés prématurés, les enfants qui ont le strabisme, appelé communément les yeux à facettes, les enfants qui viennent des familles où on porte les lunettes (…) Lorsque l’enfant se plaint, il faut le croire, parce que beaucoup d’enfants ne se plaignent pas et beaucoup de parents négligent les plaintes de leurs enfants. Lorsque l’enfant a un comportement bizarre, il se cogne, il tombe, il doit trop se rapprocher pour observer ou lire, il faut l’amener en consultation d’ophtalmologie. L’enseignant peut aussi parfois alerter si l’enfant a une mauvaise main d’écriture ou s’il a des difficultés d’apprentissage. C’est peut-être parce qu’il ne voit pas bien. On doit l’amener en consultation chez l’ophtalmologue.

Y – a -t-il des personnes prédisposées à porter des lunettes ?

Oui, il y a un facteur génétique dans les vices de réfraction encore appelées amétropies. Ça veut dire que dans une famille, ce gène peut être transmis. S’il y a déjà des frères ou des sœurs qui portent les lunettes en plus des parents, il faut amener l’enfant consulter un ophtalmologue.

Santé accès aux soins pour les femmes Peut-il arriver qu’on cesse de porter les verres ?

Beaucoup de patients pensent que parce qu’on leur a prescrit des verres « correcteurs », ils vont les porter pendant un temps et puis ils pourront laisser tomber les verres. En vérité, ça se passe rarement comme ça sauf si on bénéficie d’une chirurgie réfractive. Il me semble plus correct de les appeler les verres « compensateurs ». Les vices de réfraction sont dus à des défauts du système optique de l’œil. Il s’agit de la presbytie, la myopie, l’hypermétropie et l’astigmatisme. Chez le patient astigmate, la surface de la cornée qui est la principale lentille de l’œil est irrégulière et dans ce cas par exemple, pour un point, l’image produite par le système optique de l’œil n’est pas bien nette. Elle est étirée comme une droite l’image. Du coup l’astigmate a tendance à confondre ce qu’il voit. Chez l’hypermétrope, la puissance du système optique est faible ce qui l’amène à solliciter son accommodation en permanence. Ce qui entraine la fatigue visuelle, des maux de tête. Le myope quant à lui possède un système optique trop puissant, comme une loupe, il ne voit pas bien de loin mais possède une très bonne vue de près. Enfin, la presbytie qui est une amétropie liée à l’âge et causée par l’affaiblissement de l’accommodation, le mécanisme de mise au point du système optique Santé accès aux soins pour les femmes de l’œil, qui commence à faiblir naturellement et progressivement vers 40 ans. Pour tous ces vices de réfraction, les verres correcteurs apportent une compensation. Les lunettes tout comme les lentilles de contact sont comme des béquilles. Si vous avez un vice de réfraction, « votre œil est boiteux », dont vos verres sont vos béquilles.

Réalisé par Michèle EBONGUE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.