Santé : L’hôpital Laquintinie de Douala a réalisé sa première Thoracoscopie

Cette opération qui consiste à extirper les tumeurs les plus complexes à travers une incision unique a été dirigée par le professeur Diego Gonzalez, inventeur de cette méthode, assisté par l’équipe chirurgicale de cet établissement hospitalier.

Victime de tuberculose pulmonaire il y a plusieurs années de cela, Henri T (nom d’emprunt) a longtemps trainé avec lui, les séquelles de cette maladie. Notamment l’hémoptysie (le fait de cracher constamment le sang) qui entrainait l’anémie chronique chez le souffrant ; les dyspnées (difficultés à respirer) et bien d’autres maux. Une situation qui, à en croire Dr Alphonse Batchom, Chef département chirurgie à l’hôpital Laquintinie de Douala, obligeait le patient à se faire transfuser tout le temps. D’où l’urgence de pratiquer la pneumonectomie, c’est-à-dire l’ablation d’un poumon entier.

Totalement endommagé, ce poumon malade pouvait, d’après Dr Alphonse Batchom, créer des complications extrêmement délétères auprès du patient. Ce qui lui a valu une Thoracoscopie (opération chirurgicale qui consiste à mener des interventions chirurgicales à l’intérieur du thorax, en passant par un petit trou à travers lequel on introduit une caméra qui permet de voir l’ensemble du thorax à partir d’un écran Ndlr).

La Thoracoscopie vidéo-diffusée en salle de conférence de l’Hôpital Laquintinie de Douala 

Pour la pratiquer, l’équipe chirurgicale de l’hôpital Laquintinie de Douala a été sous l’assistanat du Pr. Diego Gonzalez, chirurgien thoracique à la Coruna (Espagne) et inventeur de la technique uniportal de Lobectomie par thoracoscopie vidéo-assistée (Vats), et de Souheil Boubia, chirurgien thoracique à Cassablanca au Maroc et expert en Vats. « Si nous sommes ici, c’est pour apprendre aux chirurgiens thoraciques du Cameroun comment ôter une partie du poumon par une technique qui est mini invasive », a déclaré Pr. Diego Gonzales. En ajoutant qu’« Au lieu d’une grosse ouverture qui fait 14 cm, on fait de petites ouvertures de 3 cm à travers une ouverture. On y insère la caméra et certains instruments, pour pouvoir enlever une partie du poumon qui est malade ». Un privilège pour le Cameroun, pour les apprenants et particulièrement pour l’hôpital Laquintinie de recevoir cet expert de rang mondial, comme l’a mentionné Pr Noël Essomba, directeur de l’hôpital Laquintinie de Douala. 

Réalisée pendant moins de 3 heures le vendredi 22 octobre 2021 à l’hôpital Laquintinie de Douala, cette intervention a été le 1er master class international de thoracoscopie en vidéo assistée.  « C’est une première nationale et même une première sous régionale. Pour un coup d’essai, cela a été un coup de maitre, et ceci est encourageant. Et nous pensons que nous avons eu l’assurance du directeur de Laquintinie, le Pr Noël Essomba, qui va octroyer au département de chirurgie, les moyens nécessaires. Pour que ce type d’intervention soit pratiqué de manière courante au sein de cet hôpital », a souligné le Chef département chirurgie à l’hôpital Laquintinie de Douala. En rappelant qu’avec l’ancienne méthode, le patient mettrait une demie journée, soit une journée en salle d’opération.

D’après le Pr. Diego Gonzalez, la thoracoscopie permet non seulement au patient d’avoir moins de douleurs, mais aussi d’avoir des suites post opératoires bien meilleures. Ainsi qu’une courte durée d’hospitalisation, soit 3 jours environ. 

Michèle EBONGUE

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.