Société civile : Briser les entraves pour une collaboration pacifique avec le gouvernement
Devant un stand de la société civile

Tel est le souhait des organisations membres de la plateforme des Organisations de la société civile du Littoral en vue d’améliorer leurs rapports avec les pouvoirs publics.

La levée des barrières pour une communication fluide et un meilleur déploiement sur le terrain sont quelques revendications des acteurs de la société civile à l’endroit des pouvoirs publics.

En vue d’améliorer leurs relations, le forum des Organisations de la société civile (Osc) du Littoral a pensé discuter avec les acteurs concernés. Question de comprendre la nécessité de se mettre ensemble pour construire une région du Littoral plus forte. « Nous voulons davantage avoir une collaboration avec les politiques, les gouvernants, parce que ça ne se passe pas souvent bien, à cause des barrières », souligne Angèle Ndoumbè, en charge de l’éducation à Servitas Cameroon, une Organisation spécialisée dans la sensibilisation des couches défavorisées.

A en croire Philippe Nanga, Secrétaire exécutif de la plateforme des Osc, il est reproché aux pouvoirs publics d’entraver les activités de la société civile. Un fait qui expliquerait sa difficulté à faire son travail de suivi, et d’amélioration des conditions de vie des citoyens. « La première entrave c’est le rétrécissement de l’espace civique. La société civile doit se déployer sur le terrain, et comme c’est un acteur de veille et de dénonciation, s’il se trouve qu’elle ne peut plus donner une conférence pour dire ce qui ne va pas, ça veut dire qu’elle ne peut plus exister », a- relevé Philippe Nanga lors de la 2e édition du forum des Organisations de la société civile qui s’est tenue le jeudi 21 janvier 2021 à Douala.

A lire aussi :  Développement durable : Les jeunes à l’affût des solutions

Pour lui, cette édition axée sur les effets des politiques publiques sur les actions de la Société civile est l’occasion d’amener le gouvernement à améliorer sa stratégie. D’où la volonté de la plateforme qui regroupe une cinquantaine d’Organisations de la région du Littoral à avoir un espace de débat ouvert et de partage d’expérience. A cet effet, certains exposants ont dit leur souhait de voir la philosophie du Made in Cameroon sortir des bureaux pour une véritable concrétisation. « Il faut vraiment que ça cesse d’être le slogan, qu’on pose des actions pour que l’on puisse l’adopter », a indiqué Serge Stéphane Dang, secrétaire du Gic Bionature.

Cette 2e édition du forum des Osc dont le thème met en avant la relation entre les Osc et le gouvernement, était l’occasion pour ces acteurs de la société civile de dérouler leur attente envers les pouvoirs publics. « Avec ce thème, nous voulons qu’on se tienne main dans la main pour faire avancer la démocratie qui est un bien pour tous, un bien pour un développement durable », a soumis la chargée de l’éducation à Servitas Cameroon.

Michèle EBONGUE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.