Stupéfiants : Au Cameroun, 21% des jeunes en âge scolaire sont accros

Stupéfiants : Au Cameroun, 21% des jeunes en âge scolaire sont accros

Selon le Comité national de lutte contre la drogue, les jeunes de 15 ans sont les plus grands consommateurs de la drogue, avec une prévalence de 15%, plus élevée en milieu scolaire.

La consommation des stupéfiants prend des proportions inquiétantes au Cameroun. Ces substances circulent sous plusieurs formes dans les milieux jeunes, qui en sont les principaux consommateurs. En effet, selon les statistiques du Comité national de lutte contre la drogue (CNLD) 21% de la population camerounaise en âge scolaire a déjà consommé de la drogue. Les jeunes de 15 ans sont les plus concernés avec une prévalence de 15%, plus élevée en milieu en scolaire. Dans la communauté des consommateurs, 10% sont des consommateurs réguliers, tandis que 60% sont des jeunes dont l’âge varie entre 20 et 25 ans.

« Non seulement la consommation de drogues prend de proportion de plus en plus alarmante dans notre société, mais elle est aussi à l’origine de trop nombreux cas récurrents de la violence tant entre élèves, qu’à l’encontre des enseignants en milieu scolaire », relève la Commission des Droits de l’Homme du Cameroun (Commission), dans une déclaration faite à l’occasion de la célébration de la journée internationale contre l’abus et le trafic de drogues, le 26 juin 2022.

les jeunes de 15 ans sont les plus grands consommateurs de la drogue, avec une prévalence de 15%, plus élevée en milieu scolaire

En plus d’une consommation croissante, souligne cet organe, le Cameroun est considéré comme un importateur majeur et un point de transbordement pour le cannabis produit localement et acheminé vers d’autres pays africains, principalement vers le Nigeria. En 2017, 1476 Kg de cannabis et 05,256 Kg de cocaïne ont été saisis par la Police.

 

 

Le ministère de la Justice a indiqué la même année, que 5999 kg de cannabis saisis ont fait l’objet de procédures judiciaires, hormis les cas de saisine de Douala. Selon la CNLD, le cannabis, très souvent associés au tabac, est la substance la plus consommée, avec un taux estimé à 58,54%.  Il est suivi du tramadol, la principale drogue de synthèse qui fait l’objet d’un trafic qui part de l’inde, en passant par l’Afrique de l’Ouest pour le marché camerounais et de la cocaïne.

Stupéfiants : Au Cameroun Selon le Comité national de lutte contre la drogue

Tout comme au Cameroun, le continent connait un nombre croissant de consommateur de stupéfiants.  Dans le Rapport mondial sur les drogues 2021, l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) indique que le nombre d’usagers de drogues devrait augmenter de 40 % d’ici à 2030 en Afrique, pour des raisons pures et simples d’évolution démographique. On s’attend certes à ce que le nombre de personnes faisant usage de drogues augmente partout dans le monde, mais la hausse devrait être particulièrement prononcée en Afrique, où la population est plus jeune qu’ailleurs et l’usage de drogues plus élevé chez les jeunes que chez les personnes plus âgées.

Marie Louise MAMGUE

A lire aussi :  Yaoundé : voyage en Colombie avec les enfants de la rue

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.