Accès à l’Eau : Yaoundé en quête de près de 200 000m3 d’eau potable

Accès à l’Eau : Yaoundé en quête de près de 200 000m3 d’eau potable 

Selon Camwater qui demande une réhabilitation de ses équipements pour palier à la chute de la production, la demande est estimée à 315.000m3 d’eau alors que la capacité de la station de Accès à l’Eau potable Yaoundé production d’Akomnyada dans le département du Nyong et So’o oscille entre 100.000 et 150.000 m3.

Les robinets d’Aurelie Mbida sont à sec depuis près neuf mois au quartier Ngousso à Yaoundé. Pour se ravitailler en eau, cette mère d’une famille de six personnes dit avoir recours au puits et au forage Accès à l’Eau potable Yaoundé . Une recherche d’eau potable qui lui impose des dépenses supplémentaires car pour se ravitailler en eau au forage, il faut débourser 25F Cfa pour 10l d’eau.

Le calvaire est le même au quartier Nkolndongo chez Jean Marc Otomo où les coupures d’eau durent depuis quatre mois.  Là-bas aussi, il faut user de plusieurs stratagèmes pour avoir le précieux sésame. Sauf que, lesdites coupures ne concernent pas seulement ces deux quartiers de Yaoundé car presque toute la ville connait actuellement de sérieuses perturbations en fourniture d’eau potable.

Camwater qui demande une réhabilitation de ses équipements

Pour comprendre cette perturbation, Camwater, la société chargée du service public de l’eau potable et de l’assainissement au Cameroun, explique que pour satisfaire la demande en eau potable des populations de Yaoundé, il faut 315.000m3 d’eau, sauf que la capacité de la station de production d’Akomnyada dans le département du Nyong et So’o oscille en 100.000 et 150.000 m3.

Une capacité de production qui est passée de 130.000 m3 entre janvier et mai 2022 à 80.000m3 depuis juillet. Un rapport de cette entreprise a relevé entre autres raisons de cette Accès à l’Eau potable Yaoundé perturbation, une défaillance du fonctionnement automatique des groupes électropompes de captage qui entraine la perte d’importantes quantités d’eaux traitées. A cet effet, Camwater demande une réhabilitation de son équipement après les deux dernières intervenues en 37 ans d’existence.

 

 

la capacité de la station de Accès à l’Eau potable Yaoundé production d’Akomnyada

Ces coupures persistent et pourtant il y a cinq ans, le directeur général adjoint de ce concessionnaire public en charge de la production d’eau a annoncé la mise en service dans un délai de six mois de deux nouvelles unités de production d’une capacité de 35 000 m3 et 55 000 m3 d’eau/ jour soit une augmentation de 90.000 m3 d’eau/ jour.

En plus, il a été lancé quelques années après, le projet d’alimentation en eau potable de Yaoundé et ses environs à partir du fleuve Sanaga (Paepys) exécuté par l’entreprise chinoise SInomach. Avec un coût de 399 milliards F Cfa pour un complément de 400 000 m3/ jour, ce projet devrait mettre fin à ce rationnement en eau potable.

Il faut noter qu’cours d’une descente à la station de production d’eau potable d’Akomnyada, le ministre de l’Eau et de l’Energie (Minee) a instruit à Camwater de régulariser la situation dans les plus brefs délais.

Mélanie Ambombo

A lire aussi :  Ouest : l’accès à l’eau potable toujours problématique

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.