Africa Banking forum : La crise Russo-Ukrainienne propice aux banques
Une vue de la conférence plénière de la 13e édition de l’Africa Banking forum

Africa Banking forum : La crise Russo-Ukrainienne propice aux banques

Selon les acteurs présents à la 13e édition de l’Africa banking forum qui s’est tenue du 7 au 8 juillet 2022 à Douala, le conflit qui oppose la Russie et l’Ukraine est une occasion pour les banques du continent noire, de booster leur économie.

La Covid-19, les crises sécuritaires internes et le conflit Russo-Ukrainien sont entre autres éléments qui freinent l’économie des pays. Sauf que, contrairement à certains secteurs d’activités, les banques en tirent profit, comme c’est le cas avec la crise Russo-Ukrainienne. Elle qui offre plusieurs opportunités que le Cameroun ne saisit malheureusement pas encore.

Selon Franco Ayeh Atekwana, Directeur adjoint de l’information et de la technologie de NFC Bank, cette crise a pour corolaire de booster la production locale. « Tous ces produits importés qui ne sont plus accessibles doivent être produits localement. Et pour le moment, la production est plus ou moins très informelle et ne fait pas l’objet des financements des institutions financières », révèle-t-il.

l’Africa banking forum qui s’est tenue du 7 au 8 juillet 2022 à Douala

Présent à l’Africa Banking forum qui s’est tenue les 7 et 8 juillet 2022 à Douala, ce cadre de banque soutient que la production locale n’est pas très structurée. D’où le désintérêt des banques à offrir des financements aux producteurs. Pourtant, explique-t-il, la crise Russo-Ukrainienne est une opportunité autant pour les entrepreneurs que pour les banques du Cameroun.

Contrairement au Cameroun où la rentabilisation de cette crise est encore en projet, certains pays africains, sont déjà avancés sur le sujet. Le cas du Congo, où Calixte Tabangoli, président de l’Association professionnelle des établissements de crédits au Congo( Apec Congo) révèle que les établissements bancaires ont bénéficié des avantages par rapport aux entreprises des autres secteurs. « La réglementation bancaire est disposée aux types de processus opérationnels d’assurer la continuité de leur exploitation. Sur ce point de vue, les banques ont assez bien géré cette transformation. En revanche, les entreprises du secteur bancaire ont été particulièrement mises à disposition, elles ont dû faire face à des sollicitations fortes », témoigne-t-il.

le conflit qui oppose la Russie et l’Ukraine est une occasion pour les banques du continent noire

Organisé par One Africa Forums, ex I-conférences, la 13e édition de l’Africa Banking Forum a été présidé par Louis Paul Motaze, ministre des Finances, sous le thème : « Quelles ambitions pour une banque catalyseur de la reprise ? »

Michèle EBONGUE

A lire aussi :  Covid-19 : la pandémie achève la banqueroute des forêts communautaires à l’Est

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.