Marché financier : Une niche d’opportunités pour les entreprises

Marché financier : Une niche d’opportunités pour les entreprises

La Commission de Surveillance du Marché Financier (Cosumaf) a organisé le 28 juin 2022, la Journée de l’Emetteur en Guinée Equatoriale. L’objectif était de faire connaître le marché financier et surtout le fait qu’il peut être une source de financements aussi bien pour les Etats que pour les entreprises de la Cemac.

Présenter aux entreprises susceptibles d’avoir le profil d’Emetteur potentiel, tel était l’objectif de la Journée de l’Emetteur organisée par la Commission de Surveillance du Marché Financier (Cosumaf) le 28 juin 2022 au Centre international de conférences de Sipopo à Malabo en Guinée Equatoriale. Ceci, eu égard à l’importance et l’intérêt à utiliser les produits du marché financier pour le financement du développement et des investissements de ces entreprises. En clair, la rencontre visait à présenter l’intérêt d’une émission ou d’actions au travers du Benchmark d’un financement par une émission obligataire en zone Cemac (Communauté économique et monétaire de l’Afrique Centrale, Ndlr), du « Track record » d’une entreprise s’étant financée via la Bourse des valeurs mobilières de l’Afrique Centrale (BVMAC)… apprend-on des organisateurs.

La Commission de Surveillance du Marché Financier (Cosumaf) a organisé le 28 juin 2022

En somme, « l’objectif de la conférence c’est de faire connaître ce que c’est que le marché financier », renseigne Nagoum Yamassoum, le président de la Cosumaf. « Le marché financier peut-être une source de financements aussi bien pour les Etats de la Cemac que pour les entreprises. Et la Cosumaf a entrepris de faire connaître ce marché ; ce qu’il est et ce qu’il comporte comme opportunités. On voudrait développer ce type d’actions dans tous les Etats de la Cemac et nous avons commencé par la Guinée Equatoriale pour faire connaître le marché », poursuit Nagoum Yamassoum.

Marché financier opportunités pour les entreprises L’objectif était de faire connaître le marché financier et surtout le fait qu’il peut être une source de financements aussi bien pour les Etats que pour les entreprises de la Cemac

La rencontre visait également la présentation globale des produits du marché financier de la Cemac (finance verte, gestion collective), ainsi que la constitution d’un profil d’entreprises (pépinières) susceptibles de prétendre à réaliser une émission sur le marché financier de la Cemac.

Pour le représentant de la Banque de développement des Etats de l’Afrique Centrale (BDEAC), c’est une journée importante dans le cadre du développement et de la dynamisation du marché financier. Rappelons que la Cosumaf est l’autorité de tutelle et de contrôle du marché financier de la Cemac. Son but est de veiller à la protection de l’épargne investie en valeurs mobilières et autres instruments financiers, à l’information des investisseurs et au bon fonctionnement du marché.

Marthe NDIANG

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.