Café : Le Cameroun veut produire 160.000 tonnes d’ici 2030
Source ONCC

Café : Le Cameroun veut produire 160.000 tonnes d’ici 2030

Avec une faible production de 25 000 tonnes, le gouvernement à travers le projet Parf-café veut augmenter la production nationale production du Café au Cameroun.         

Le plan de relance des filières cacao-café adopté par le gouvernement en septembre 2014 doit s’étendre sur la période 2015-2020 et ambitionne de porter la production locale du café à 185 000 tonnes. Sauf que lesdits résultats ne seront jamais atteints malgré les 39 milliards F Cfa injectés dans la relance de ces filières production du Café au Cameroun.

Car au cours de la période 2020-2021, le Cameroun totalise une production caféière de seulement 12 157 tonnes et pourtant dans les années 90 le pays produisait déjà 130 000 par an.  Face à ce déclin de la filière,            le ministre de l’Agriculture et du développement rural (Minader) a lancé le programme d’appui à la relance de la filière café (Parf-Cafe) l’objectif étant de contribuer à l’augmentation de la production nationale en café de qualité. Il est donc question de passer des 25. 000 tonnes actuelles à 160 000 tonnes d’ici 2030.

le gouvernement à travers le projet Parf-café veut augmenter la production nationale

C’est ainsi que Gabriel Mbairobé, a présidé le 9 septembre dernier, le comité de pilotage du Parf-Café. Ladite rencontre visait à réfléchir sur les mécanismes à mettre en place pour contribuer à l’accroissement de la production nationale du café de qualité question de garantir la durabilité des économies caféières.

Concrètement il est question d’accompagner les acteurs de la filière à la maîtrise et la mise en œuvre des itinéraires techniques garants de la qualité et des normes internationales de certification des production du Café au Cameroun cafés et la gestion de la qualité de production primaire des cafés. Il est prévu de transformer 50% du café et veiller à ce que 20% des produits manufacturés qui en découlent se consomment localement.

Comme stratégie mise sur pied, on a l’intensification de la culture du café à travers la réhabilitation des anciennes plantations de caféiers et la création de plusieurs autres. Dans cette logique, le Minader envisage de mettre à la disposition des pépiniéristes 18,62 tonnes de semences certifiées de café arabica et 125.500 millions boutures de caféiers robusta d’une part et d’autre part, il est prévu 96.127 millions de plants certifiés robusta production du Café au Cameroun et plus 27 millions plants de caféiers arabica.

Sabine LEMANA

A lire aussi :  Nord : Le café made in Cameroon à la conquête d’un nouveau marché

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.