Electricité : 55 milliards F Cfa pour contrer les délestages à l’Est
De nouvelles infrastructures pour pallier aux délestages à l’Est

Electricité : 55 milliards F Cfa pour contrer les délestages à l’Est

Ce budget a permis la construction d’une centrale électrique à Mampang et le raccordement électrique de la région de l’Est au réseau interconnecté Sud (RIS). Ce qui contribuera l’acheminement d’environ 500 MW sur la ligne 225 kV Ahala-Abong-Mbang, soit 22 fois la capacité actuelle Electricité à l’Est.

Crises sociales et tragédies. C’est ainsi que se résument les conséquences des délestages dans la région de l’Est depuis l’indépendance. « Nous avons été habitué à réviser nos leçons avec  la lampe tempête et bougies pendant des longues années. A travers cet ouvrage, notre avenir sera radieux avec la création des entreprise industrielles qui verront le jour et bénéficieront au maximum de cette fourniture en énergie électrique », se réjouit Ange-Merveille Koulbout, élève en classe de seconde C dans un lycée à Abong-Mbang. Cette lycéenne fait partie de la foule des curieux présents à la cérémonie officielle de l’interconnexion électrique de la région de l’Est au réseau interconnecté Sud (RIS), le 19 novembre 2022 à Mampang dans l’arrondissement de Doumé, région de l’Est.

Avant la réalisation de ce projet, les populations de l’Est étaient exposées aux coupures intempestives d’électricité. Une situation à l’origine de certaines tensions sociales. « Les populations de la ville d’Abong-Mbang s’étaient levées contre plus de quatre mois de coupures permanentes d’électricité dans la ville et à la veille de la rentrée scolaire », évoque Joseph-le, ministre et élite de la localité, qui se souvient des tristes événements du 17 septembre 2007.

Electricité à l’Est, la construction d’une centrale électrique à Mampang et le raccordement électrique de la région de l’Est au réseau interconnecté Sud (RIS)

Malheureusement, la riposte du Groupement mobile d’intervention (GMI) de Bertoua pendant la manifestation, a occasionné la mort des élèves Marcel Bertrand Mvogo Awono et Jean Jaurès Shimpe Poungou Zok. Prise de colère la foule en furie a procédé à la destruction des biens publics notamment l’incendie de la préfecture ainsi que la résidence du préfet du département du Haut-Nyong. Comme autres conséquences, l’incendie à répétition des boutiques dans les marchés de Bertoua à cause des courts-circuits entre autres.

Selon les responsables techniques d’Eneo, les délestages se justifient par le fait que « jusqu’ici, la région de l’Est était orpheline d’une énergie électrique en quantité et de qualité. Elle était d’ailleurs seule dans son réseau interconnectée, ne tirant son électricité que des centrales thermiques de faibles capacités, mais très coûteuses. Au point où à la fin d’octobre 2022, seules 239 des 1331 localités que compte la région avaient accès à l’électricité, soit un taux de couverture de 17,35% ».

Pour pallier à ce déficit, une centrale électrique a été construite à Mampang dans l’arrondissement de Doumé. L’investissement de plus de 55 milliards F CFA a permis le raccordement électrique de la région de l’Est au réseau interconnecté Sud (RIS). Ce qui permettra l’acheminement d’environ 500 MW sur la ligne 225 kV Ahala-Abong-Mbang, soit 22 fois la capacité actuelle.

La cérémonie officielle de la mise en fonction de la centrale a été présidée par Gaston Eloundou Essomba, ministre de l’Eau et de l’énergie, représentant personnel du Premier ministre, chef du gouvernement.

Sébastian Chi Elvido à l’Est

A lire aussi :  Electricité : Près de 98 millions FCfa perdus chaque mois à l’Est

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.